Voyage en Argentine : le plus européen des pays d’Amérique latine

Au tout début du 16e siècle, le navigateur italien Amerigo Vespucci veut faire mieux que Christophe Colomb. Il aspire à trouver le passage qui conduit en Asie… La navigation est longue, et il faut contourner le Nouveau Monde. Sans le savoir, Vespucci longera les côtes de l’Argentine… Avec une superficie totale de quelque 2 700 000 km², l’Argentine, c’est presque six fois la France pour seulement 40 millions d’habitants. Un tiers d’entre eux vivent dans la région de Buenos Aires. Après des années de dictature militaire, le pays a dû faire face en 2001 à une crise économique sans précédent. Aujourd’hui, l’Argentine se reconstruit dans la nuance, toujours fière de ses valeurs, mais dans un esprit moderne, créatif et solidaire.

A 10 000 kilomètres de la France, l’Argentine est une destination qui allie le dépaysement le plus total à des infrastructures correctes. Tout au nord, à la frontière avec le Brésil, les Chutes d’Iguazu, la 7e merveille du monde, marqueront à coup sûr votre séjour en Amérique Latine. Mais que seraient des vacances en Argentine sans expérimenter la nuit Muy Caliente de Buenos Aires, sur les rythmes d’un tango brûlant ? A la cordillère des Andes, vous revivrez l’épopée extraordinaire de l’Aéropostale et d’un certain Saint-Exupéry ! Votre envie de grands espaces sera satisfaite avec brio au bout du monde, en Patagonie argentine, où une faune étonnamment préservée donne le la à des tableaux naturels aux frontières du réel. Prêt pour un voyage au bout du monde sur fond de mélodies endiablées d’un tango décomplexé ?

 

 

Argentine: Généralités géographiques, historiques et économiques

Depuis une vingtaine d’années, l’Argentine a connu d’importantes ruptures politiques et économiques : retour à la démocratie en 1983, une décennie de libéralisation suivie d’une crise économique majeure… Comment s’en sort ce pays aujourd’hui ? S’insère-t-il dans son environnement régional, puis mondial ?

L’Argentine est nichée au sud du continent sud-américain, et forme comme un triangle dont la base est la frontière nord et le sommet le cap Dungeness en Patagonie. Le pays s’étend sur 3 700 km de long avec un climat plutôt tempéré marqué par une forte influence océanique au sud, et partage ses frontières avec six voisins : le Chili, l’Uruguay, la Bolivie, le Paraguay, le Brésil ou encore les îles Malouines de par son ouverture sur l’Atlantique.

L’Argentine est souvent considérée comme étant le pays le plus européen d’Amérique latine, puisque la population amérindienne, notamment Mapuche en Patagonie et Kolla au nord-ouest, forme moins de 2% de la population totale. Ce peuplement européen date du milieu du 19e siècle avec l’arrivée de 6 millions d’immigrants italiens, espagnols, balkaniques, allemands et juifs dans le but de travailler dans les grandes propriétés naissantes qui produisaient des céréales et de la viande dans la Pampa. Le pays devient ainsi une réserve de produits agricoles pour l’Europe, mais aussi un marché nouveau pour les industries du Vieux Continent. C’est ce qui explique aujourd’hui l’organisation territoriale du pays : la Pampa est une vaste plaine herbeuse de la superficie de la France qui demeure encore aujourd’hui le cœur industriel et agricole argentin avec plus de 70% des élevages bovins du pays. Elle concentre autour de la province de Buenos Aires 60% de la population. A elles, seules les villes de Rosario, Santa Fé et Buenos Aires regroupent 13 millions d’habitants.
En revanche, la région située entre la Pampa littorale ouverte sur le large et la cordillère des Andes où est née l’Argentine coloniale constitue pour certains « l’Argentine du vide » où la densité ne dépasse pas 5 habitants au km². Enfin, la Patagonie s’allonge du Rio Negro au centre à la Terre de Feu à l’extrême sud, et accueille moins de 5% des Argentins. Son importance économique est pourtant croissante : c’est ici qu’ont été découverts dans les années 1990 des gisements de gaz et de pétrole qui ont permis au pays de devenir exportateur.

En dépit de terres fertiles, d’une prédisposition industrielle certaine et d’un potentiel minier d’envergure, l’économie argentine reste relativement fragile. Elle connait une inflation durable et se caractérise par une monnaie instable à cause de la fuite chronique des capitaux. Le poids des nationalisations, l’administration pléthorique et les retombées encore insistantes de la crise majeure de 2001 sont les principaux freins de l’économie argentine. A se balader sur le très chic port de Puerto Madero en plein cœur de Buenos Aires, on oublierait presque que l’Argentine a fait faillite il y a tout juste 15 ans. La crise avait plongé la moitié de la population dans la pauvreté, l’obligeant à recourir au système D. La pratique du troc avait alors repris du service après plusieurs siècles. Les Argentins faisaient parfois la queue dans les rues pour de la nourriture, un lit, une voiture ou même une main d’œuvre !

Il faut tout de même préciser que s’il a considérablement chuté pendant la décennie 2000, le niveau de vie des Argentins reste le plus élevé d’Amérique Latine. Il est même proche d’un pays comme la Pologne ou le Portugal.

 

Obélisque Mayo - Buenos Aires - Argentine

Obélisque Mayo – Buenos Aires – Argentine

 

Tourisme en Argentine : des résultats en dents de scie

Avec un peu moins de 6 millions d’arrivées chaque année, l’Argentine est une valeur sûre du tourisme en Amérique Latine mais reste largement en deçà de son potentiel réel. Le secteur touristique argentin reste un pilier de l’économie du pays puisqu’il génère davantage de revenus que l’exportation agricole pourtant bien fournie.

Si le tourisme a longtemps été délaissé par les gouvernements successifs, reléguant cette destination peu commercialisée au rang de terre d’un tourisme sauvage et archaïque, les bons résultats affichés par le secteur alors que la crise économique battait son plein ont fini par convaincre les autorités de l’ériger en composante stratégique du renouveau du pays. La création de l’Institut National de la Promotion Touristique s’inscrit d’ailleurs en ce sens. Avec des taux de croissances des arrivées dépassant les 6% chaque année depuis 2008, la politique touristique semble porter ses fruits et s’allie à la baisse chronique de la monnaie nationale qui rend la destination bon marché. Les séjours en Argentine ont rapporté en 2011 près de 6 milliards de dollars, et le tourisme représente désormais près de 8% du PIB. Notons toutefois qu’en 2015, le tourisme argentin a subi une baisse de quelque 200 000 visites, principalement imputable au désintéressement de 20% des touristes uruguayens et 10% des touristes brésiliens.

 

 

Voyage en Argentine : des pôles urbains imposants…

Deuxième ville la plus peuplée de la partie méridionale de l’Amérique après Sao Paolo avec quelque 2,9 millions d’habitants, Buenos Aires s’étend sur la rive ouest du fleuve Rio de la Plata et abrite le port le plus important du pays. La Place de Mayo dans le quartier du Centro est l’âme de Buenos Aires. C’est le premier endroit en Argentine où les Espagnols se sont installés au 16e siècle. Son nom est un hommage au 25 mai 1810, date de la formation du premier gouvernement indépendant. L’obélisque de Mayo repose sur une terre venant des quatre coins de l’Argentine, recouverte de terre sainte : un symbole de l’attachement du pays à sa religion. Au marché des bovins de Buenos Aires, le même rituel se répète tous les matins depuis le 19e siècle: les acheteurs se pressent de toutes les régions de l’Argentine pour se disputer les meilleures bêtes, dans une organisation qui n’est pas sans rappeler les longues files d’attente « alimentaire » des anciens régimes communistes. Ce sera le moment incongru de votre séjour en Argentine ! Vos vacances à Buenos Aires seront également l’occasion de visiter le Cimetière de Recoleta, le théâtre Colon, la Casa Rosada ou encore la Bombonera.

Au point de séparation du rio Parana et de sa berge surélevée, Rosario est le parfait exemple du fameux « tracé en damier quadrangulaire » qui caractérisent les grandes villes argentines. Son climat tempéré pampéen est une bénédiction, avec des hivers doux et courts et des étés à la chaleur modérée dépassant rarement les 32° C. Rosario revêt une forte connotation symbolique pour le pays : c’est ici que le drapeau bicolore du pays a été conçu et c’est aussi ici que des personnalités d’envergure comme Che Guevara, Libertad Lamarque ou encore Lionel Messi ont vu le jour. Prenez quelques heures pour flâner le long des rues boisées et des nombreux parcs naturels qui contrastent avec les manifestations urbaines les plus modernes de la ville. Votre séjour à Rosario sera l’occasion d’admirer le Monument national au drapeau, de faire un tour au Parque de la Independencia, de tester le catamaran au rio Parana ou d’assister à un rencontre endiablée de l’Atletico Rosario Central dans son antre impressionnante, l’Estadio Gigante de Arroyito.

Cordoba de la Nueva Andalucia, ou tout simplement Cordoba, est la deuxième ville la plus peuplée d’Argentine avec 1,5 million d’habitants. Marquée par un dynamisme académique de premier choix porté par sa célébrissime Université UNC instituée en 1612, Cordoba est un pôle culturel mondial qui compte l’une des plus grandes proportions d’étudiants universitaires par rapport à sa population (12%). De par ses nombreux mouvements contestataires pendant les années de plomb, la ville fut le principal bastion de la lutte pour la chute du régime militaire du dictateur Juan Carlos Ongania qui s’écroulera en 1968 suite aux évènements de la Bordobazo. De la Cathédrale de Crodoba au Cabildo, de l’église De la Compania à la maison du vice-roi d’Espagne en passant par les catacombes éponymes, cette ville haute en couleur sera sans doute l’atout charme de votre séjour en Argentine, à mille lieues de la congestion estivale que peuvent connaître des villes comme Buenos Aires ou Rosario.

 

Chutes d'Iguazu en Argentine

Chutes d’Iguazu en Argentine

 

… aux grands espaces majestueux !

Bien connu des Français, Ushuaia est la capitale de la province argentine la plus méridionale de la Terre de Feu. C’est aussi selon certaines conceptions géographiques la cité la plus australe de la planète. A proximité du canal Beagle, nichée au cœur des monts Martial et Olivia, elle compte environ 50 000 habitants et abrite un port en eaux profonde et une base navale. Sujette à un climat subpolaire océanique plutôt capricieux, Ushuaia offre des possibilités infinies pour les amoureux des aventures grandiloquentes… Si vous êtes avides de découvertes animalières trépidantes, Ushuaia sera assurément l’incontournable de votre voyage en Argentine. Au menu : manchots de Magellan, lions de mer et ours polaires. En hiver (de juin à septembre), Ushuaia prend des airs de grande station de ski de piste et de fond où des équipes professionnelles préparent les JO d’hiver et les différents championnats du monde. Le patrimoine historique et naturel de cette contrée glacée est particulièrement mis en valeur au musée du Bout du Monde.

Près d’un million de personnes visitent chaque année le parc d’Iguazu. Certains jours, la fréquentation dépasse même les 10 000 personnes. C’est le site le plus visité d’Argentine et depuis qu’il a été élu 7e merveille naturelle du monde, le nombre de visiteurs a décuplé. Les touristes y découvrent les 80 espèces de mammifères protégées qui se donnent en spectacle par une bien curieuse manière : les singes grimpent aux palmiers, s’occupent de la cueillette et jettent les fruits au sol pour les coatis ! Les chutes d’Iguazu sont partagées entre le Brésil et l’Argentine. Il faudra compter quelque 18 heures de route pour les atteindre à partir de Buenos Aires. Les bus argentins sont généralement confortables, et prendre la route de nuit peut même vous faire économiser une nuit d’hôtel.

A cheval sur le Chili et l’Argentine, la Patagonie s’étend sur près de 2 400 kilomètres depuis Rio Colorado au nord jusqu’à la Terre de feu dans l’extrême sud. De nombreux parcs nationaux y sont disséminés, et ceux de Lanin, de Nahuel Huapi et de Los Glaciares font partie du Patrimoine mondial naturel de l’UNESCO depuis 1981. Le champ de glace sud de Patagonie est par ailleurs la troisième plus grande surface de glace de la planète. La faune autochtone, particulièrement préservée, compte des espèces d’exception. Si vous êtes chanceux, votre voyage en Patagonie argentine vous mènera à la rencontre du huemul, du pudu, des pumas, des maras, des guanacos ou encore des otaries à fourrure australe !

 

Autres articles sur les destinations en Amérique du Sud: