Voyage au Japon : un monde à part entière

On y trouve des traditions millénaires, des lieux au mystère mystique, des animaux rarement observés par l’Homme… Si la culture japonaise est mondialement réputée, portée par l’engouement de la génération Y et Z pour les fameux animes, la faune et la flore japonaises sont étonnamment méconnues… Le Japon est situé dans une zone de subduction, où plusieurs plaques tectoniques entrent en contact. Il en résulte des éruptions impressionnantes… Comme il est coutume dans ce pays ultramoderne, les caprices de la nature sont savamment transformés en trouvailles utiles pour l’homme. Ainsi, ce volcanisme particulièrement actif se traduit par un heureux effet secondaire qui accompagnera tout votre séjour au Japon : l’utilisation de la géothermie pour se chauffer et faire la cuisine.

Les sources naturelles d’eau chaude ou Onsen sont omniprésentes, et les bains chauds sont prisés par leurs vertus thérapeutiques bien connus des Japonais. Les humains ne sont pas les seuls à profiter de ces sources de bien-être : dans la vallée de l’enfer, à Honshu, les macaques du Japon prennent un bain thermal quotidien pour se réchauffer et se détendre. L’observation de cette curieuse routine quotidienne sera assurément l’un des temps forts de votre voyage en Asie du Nord.

Pot-pourri des innovations les plus modernes de notre temps, point de départ des tendances électroniques les plus intrigantes, le Japon est aussi le havre d’une tradition millénaire particulièrement préservée par les longs siècles de fermeture (sakoku) et de quasi-autarcie décidés par les dynasties au pouvoir. Des formalités de courtoisie aux vacarmes des soirées mondaines, de la culture économique aux loisirs surprenants, le Japon vous accueille à bras ouvert sur son territoire exigu.

 

Vous Avez Apprecié Cet Article?

Vos amis apprecieront surement aussi alors partagez le!

 

Japon : Généralités Naturelles, Démographiques et Economiques

Comment un pays complètement détruit en 1945 par la 2e Guerre Mondiale et les deux bombes atomiques à Hiroshima et Nagasaki est devenue à partir des années 1980 la 2e puissance mondiale, menaçant même l’hégémonie des Etats-Unis après la Guerre Froide ? Pourtant, contrairement au Pays de l’Oncle Sam, le Japon a un territoire particulièrement exigu, constitué de quatre îles principales qui forment l’archipel en plus de 6 800 îlots. Etiré du Nord au Sud, le territoire nippon s’étend sur 2 500 km pour une largeur d’à peine 100 km. Le Japon a donc hérité d’un territoire hostile, peu propice au développement de l’agriculture, de l’industrie et des pôles urbains et, par ricochet, peu compatible avec l’établissement d’une superpuissance mondiale. Pour compléter le tableau, il faut savoir que le Japon est situé dans une zone à fort risque sismique et volcanique. Ce territoire exigu accueille 130 millions d’habitants qui peuplent les rares plaines du pays dont le relief est composé à 75% de montagnes considérées comme étant sacrées par le Shintoïsme et qui doivent par conséquent rester inoccupées. Cela se traduit par d’importantes densités de population et une cohabitation forcée entre les activités agricoles et industrielles d’une part et les foyers démographiques de l’autre, causant ainsi d’évidents contretemps liés à la pollution. Une vue aérienne des métropoles montre très clairement une superposition des espaces résidentiels et des espaces de circulation.

Le Pays du soleil levant est aujourd’hui la 3e puissance économique mondiale, le 4e plus grand exportateur et surtout le premier créancier du monde (en position nette) avec plus de 325 000 milliards de yens. Avec un PIB de plus de 5 867 milliards de dollars, le pays dépasse l’Allemagne et l’Inde, mais reste derrière la Chine et les Etats-Unis. Des mastodontes économiques comme Toyota, Fujitsu, Nissan, Honda, Sony ou encore Nintendo sont les symboles de la tradition industrielle du Japon qui occupe la première place mondiale dans les secteurs de l’automobile et de l’électronique et la seconde pour les constructions navales. Cette prospérité inattendue a d’ailleurs donné lieu à la célèbre expression de « miracle économique japonais », qui fait référence à l’ascension fulgurante amorcée dès la décennie 1950 en dépit des lourdes pertes humaines et matérielles subies par le pays lors de la 2e Guerre Mondiale.

Malgré des indices de pollution particulièrement élevés, le Japon affiche la plus grande espérance de vie au monde (83,2 ans) mais souffre d’un taux de natalité très bas, largement en dessous du seuil de renouvellement des générations. En effet, couplé à une immigration peu importante, le taux de natalité bas a inscrit le Japon depuis longtemps dans un déclin démographique (aussi appelé hiver démographique). Cet état de fait se traduit par la réembauche des seniors pour combler la pénurie de plus en plus aigüe de la main-d’œuvre jeune et qualifiée. A l’horizon 2050, la population japonaise verra la part des plus de 65 ans atteindre 40%. Les prospectivistes sont catégoriques : à ce rythme, le Japon ne comptera plus que 60 millions d’habitants en 2100, soit 55% de moins qu’aujourd’hui.

 

Le Fameux Mont Fuji - Japon

Le Fameux Mont Fuji – Japon

 

Le Tourisme au Japon : une Renaissance Miraculeuse

En 2011, le Japon a été frappé par un triple drame sans précédent : séisme, tsunami et accident nucléaire. Les annulations des séjours de vacances au Japon sont massives, isolant ainsi un peu plus l’archipel dont les autorités ne savaient plus où donner de la tête. Résultat ? Une baisse vertigineuse des arrivées qui dépassent à peine les 6 millions contre près de 9 millions une année plus tôt. On était en droit de s’attendre à l’effondrement de la destination dont la médiatisation était quasi-exclusivement portée par l’accident nucléaire de Fukushima, mais c’était sans compter sur la capacité du pays à remonter la pente plus vite qu’il ne l’a descendue !

Dès l’année suivante, la situation s’est étonnamment stabilisée, les touristes sont revenus et le secteur engrange des recettes inégalées dans l’histoire du Japon. De 8,6 millions d’arrivées en 2010, soit avant la catastrophe naturelle, le Japon a accueilli plus de 20 millions de touristes en 2015. C’est la première fois depuis 1970 que le nombre des visiteurs entrants a dépassé celui des Japonais voyageant à l’étranger. Cette embellie est particulièrement portée par l’attractivité du Japon pour les marchés asiatiques (83%) et plus particulièrement le marché chinois qui a bondi de 47,1% en à peine une année. Les points d’intérêt les plus visités sont le palais impérial de Tokyo où réside l’empereur, le Tokyo Disneyland, le mont Fuji, point culminant du Japon, les Alpes japonaises, les temples bouddhistes de Kyoto, le parc de la Paix de Hiroshima, la cité lacustre de Matsue à Shimane ou encore l’île de Miyajima.

 

Inscription à la Newsletter
JE M'INSCRIS

Rejoignez Les Milliers de Personnes Qui Nous Font Déjà Confiance

Recevez nos dernieres publications ainsi que des bons plans!

 

Tokyo : à l’Avant-Garde du Modernisme

Trépidante, avant-gardiste, électrique. Avec ses 35 millions d’habitants, la région de Tokyo est la plus grande agglomération urbaine de la planète, et la capitale du Japon est la ville la plus densément peuplée au monde avec un peu plus de 5 000 habitants au km². Ultramoderne, c’est l’une des cités les plus performantes et les plus dynamiques du monde. Ses forêts de gratte-ciel, ses parcs immenses en plein centre-ville, ses gigantesques centres commerciaux et ses îles artificielles sont de véritables prouesses architecturales typiques du miracle japonais.

Ce kaléidoscope peu commun est encore plus impressionnant lorsque l’on se penche sur le passé de la capitale mondiale de la gastronomie. En effet, il est difficile d’imaginer que la ville fut rasée lors de tremblements de terre dévastateurs, entièrement brûlée plusieurs fois par l’activité bouillonnante des volcans qui la cernent et sévèrement ravagée par les bombardements des Alliés lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Mais après chaque catastrophe, Tokyo a su renaître de ses cendres, encore plus conquérante, encore plus futuriste. Le quartier d’affaires de Shibuya est la vitrine de la Tokyo futuriste. Des écrans géants encerclent un des carrefours les plus célèbres du monde. Vous remarquerez qu’ici, tout est réglé comme sur du papier à musique et les partitions s’écrivent sur les passages piétons ! Lors de votre séjour à Tokyo, ne manquez pas le temple sanctuaire Meiji-jingu, le nuit trépidante du Roppongi ou encore le marché aux poissons de Tsukiji.

 

Éclosion des Fleurs de cerisier au Japon

Éclosion des Fleurs de cerisier au Japon

 

L’Eclosion des Fleurs de Cerisiers : un Temps Tort de Votre Voyage au Japon

Tokyo ne dort jamais. Ce n’est donc pas vraiment l’endroit idéal pour ceux qui affectionnent le calme et la solitude. Pourtant, au milieu d’une agitation incessante plombée par une pollution omniprésente, il se produit chaque année un petit miracle de la nature qui illumine le quotidien des Tokyoïtes : des fleurs blanches légèrement teintées d’un rose tendre éclosent à chaque coin de rue pour apporter à ces lieux futuristes un petit grain de fantaisie naturelle, authentique. Les fleurs de cerisiers annoncent le Sakura, le début du printemps japonais. Les écrans qui recouvrent la façade des gratte-ciel affichent alors des couleurs plus vives que d’habitude. La floraison des cerisiers déclenche la saison touristique nippone. C’est à cette période que les tours opérateurs organisent des Hanamis, une coutume traditionnelle japonaise qui consiste à observer les fleurs de cerisier, à chanter sous les arbres ou encore à pique-niquer. Les formules proposées vont de l’excursion à la journée au tour complet de l’archipel. Si vous avez la chance de passer vos vacances à Tokyo à la fin du mois de mars ou au début du mois d’avril, prenez part à cette célébration à forte valeur symbolique.

Les japonais passent pour un peuple pragmatique, et le sens du beau ne va pas toujours de soi mais personne ne peux visiblement résister à l’émerveillement suscité par la période du printemps. Jusqu’à 250 000 personnes arpentent chaque jour le parc d’Ueno au nord de la capitale. Même après le coucher du soleil, les espaces verts restent pris d’assaut ; on y pique-nique pendant toute la saison. Les japonais, d’ordinaire très réservés, dansent et chantent toute la nuit dans un joyeux barnum festif.

Le cycle de la nature est profondément ancré dans la culture japonaise, il est souvent interdit de faire usage des champs dans un dessein commercial. Ils ne doivent être consacrés qu’à la conservation de la beauté naturelle du Japon et à l’éclosion de plantes typiques du climat nippon. Si vous passez vos vacances au Japon au début du mois d’Avril, vous constaterez que la rentrée des classes coïncide avec la période de l’éclosion des fleurs. Les Japonais célèbre cette partie de l’année en entonnant des chants populaires et en récitant des poésies printanières.

Célèbre pour son « protocole » éponyme, Kyoto est l’ancienne capitale de l’archipel. Son nom signifie d’ailleurs « ville capitale » en japonais. Aujourd’hui, la ville repose essentiellement sur l’industrie économique, l’artisanat et surtout le tourisme. Ses nombreux héritages culturels et historiques attirent annuellement des centaines de groupes scolaires japonais et étrangers. Pendant le printemps, tous les hôtels de la ville affichent complets, et pour cause. Kyoto est sans doute la cité qui illustre le mieux la beauté du Sakura. Le Canal du Chemin du Philosophe, une merveille nommée ainsi en hommage au philosophe japonais Kitaru Nishida, fondateur de l’école de Kyoto. Ce chemin de pierre haut en couleur traverse la partie nord du quartier Higashiyama et longe un sentier bordé de centaines de cerisiers. De petits commerçants se sont installés de part et d’autre du canal, étalant ainsi des artefacts en lien avec la fleur de cerisier qui vous feront un petit souvenir de votre séjour à Kyoto. Les autres incontournables de la ville sont le temple Kinkaku-ji, le Château de Nijo, le palais Kyoto-gosho ou encore le parc Maruyama.

Avec le charme typique des cités portuaires, le belle Yokohama est l’atout charme de l’archipel japonais. Contrairement à ses consœurs, cette ville qui compte 3,7 millions d’habitants (2e plus grand foyer démographique après Tokyo) a toujours été ouverte sur le monde. Elle a ainsi développé des contacts privilégiés avec l’étranger au cours même de la période d’isolationnisme décrétée par le shogunat Togukawa. Outre son activité portuaire appuyée, la ville accueille un tissu industriel dynamique formé par les grands groupes de sidérurgie, de constructions automobiles et de chantiers navals. Le quartier de Chinatown de Yokohama est le plus grand quartier chinois du Japon, et abrite des temples intéressants. Si vous passez vos vacances à Yokohama, ne manquez pas le musée du Ramen, le Red Brick Warehouse, la Landmark Tower, le Hakkeijima Sea Paradise et le fameux pont de la baie de Yokohama.

 

Vous Avez Apprecié Cet Article?

Vos amis apprecieront surement aussi alors partagez le!

 

Autres articles sur l’Asie du Nord et de l’Est pouvant vous intéresser:

Vous Avez Envie de Voyager Tout au Long de l’Année?
Rejoignez notre newsletter et les milliers de personnes qui nous font confiance
Je M'inscris
Nous détestons le spam et nous engageons à une limite d'un unique email par semaine au maximum.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic!

Vous Avez Apprecié Cet Article?

Vos amis apprecieront surement aussi alors partagez le!
Inscription à la Newsletter
JE M'INSCRIS

Rejoignez Les Milliers de Personnes Qui Nous Font Déjà Confiance

Recevez nos dernieres publications ainsi que des bons plans!