Autorisation AVE : une obligation pour voyager au Canada

Avez-vous pensé au Canada pour découvrir la partie septentrionale du Nouveau Monde ? Si le voisin américain accapare la grande majorité des voyages à destination de l’Amérique du Nord, le pays des caribous est une véritable invitation au dépaysement, mais aussi aux opportunités d’affaires. Un voyage au Canada prendra tour à tour des allures aventurières dans le Grand Nord, exploratoires dans les nombreux parcs nationaux ou encore relaxantes dans les eaux turquoise des nombreuses étendues insulaires du pays.

Pour vous assurer que votre séjour au Canada se déroule le plus harmonieusement possible, il est essentiel que vous preniez connaissance de la nouvelle exigence d’entrée au Canada si vous avez l’intention de vous y rendre prochainement par voie aérienne. Cette nouvelle exigence s’appelle l’AVE, acronyme de « Autorisation de Voyage Electronique », et elle conditionnera désormais la possibilité de votre voyage au Canada sans visa touristique. Nous vous proposons à travers ce papier synthétique d’en apprendre davantage sur le mécanisme AVE qui revêt un caractère obligatoire pour les ressortissants des pays concernés par l’exemption du visa Canada dans son acceptation traditionnelle.

 

Généralités sur l’Autorisation de Voyage Electronique

Il se peut que vous ayez besoin d’obtenir une AVE avant de vous envoler vers le Canada ou même juste pour y transiter. Sont exemptés de cette obligation les citoyens américains, mais aussi les détenteurs d’un visa de visiteur valide.

Vous devrez enclencher la procédure de demande d’autorisation AVE bien avant de réserver votre avion pour le Canada, au risque de vous voir refuser l’embarquement. Pour obtenir votre AVE, il s’agira de suivre un processus simple, rapide et abordable, qui ne prend en règle générale que quelques petites minutes. Pour ce faire, vous aurez besoin de votre passeport (en cours de validité), d’une carte de crédit, d’une adresse courriel et d’un accès internet quel qu’en soit le débit. Naturellement, le processus de paiement est entièrement sécurisé, à condition de passer par le site gouvernemental ou par celui d’un prestataire privé sérieux.

Vous aurez alors à remplir le formulaire AVE en indiquant des renseignements personnels de base, comme votre nom, votre numéro de passeport et votre adresse mail et en répondant succinctement à quelques questions de formalité. Les frais de base sont de 7 $ canadiens (approximativement 4,73 €) à majorer éventuellement de frais supplémentaires liés aux services annexes si vous passez par un prestataire privé. Nous détaillerons l’intérêt de pareille démarche plus bas dans ce papier.

 

 

Bref historique du mécanisme AVE

A la fin de l’été 2014, le gouvernement du Canada annonçait en grande pompe sa volonté de s’aligner sur le mécanisme ESTA mis en place par le voisin américain, et de permettre ainsi aux Français, Belges, Suisses et aux ressortissants d’une cinquantaine d’autres pays de voyager au Canada. Initialement prévue pour avril 2015, l’entrée en vigueur de l’autorisation AVE sera reportée une première fois pour le 15 mars 2016, avant de se voir reportée une seconde fois au 29 septembre 2016 puis une troisième fois au 9 novembre 2016.

Pour assurer une transition en douceur vers le mécanisme AVE, les autorités canadiennes ont annoncé l’adoption d’une période tampon appelée « période de tolérance » pendant laquelle les ressortissants des pays concernés par l’exemption du visa Canada traditionnel pourront voyager au Canada sans détenir l’autorisation AVE. Cette période de tolérance prend donc fin le 9 novembre 2016.

 

AVE Canada : quels objectifs ?

Dans l’écrasante majorité des cas, vous recevrez une notification faisant état de l’acceptation ou, plus rarement, du refus de votre demande AVE dans les minutes qui suivent la soumission du formulaire AVE. Cette rapidité d’exécution s’explique par la volonté des autorités canadiennes, et plus précisément du ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration de promouvoir la destination et d’encourager les ressortissants des pays concernés par le programme d’exemption de visa de multiplier les séjours au Canada.

Il faut dire que le pays de Justin Trudeau n’accueille annuellement que 16,5 millions de touristes ; un score relativement faible compte tenu des nombreux points d’intérêt qu’il propose. La seconde raison d’être du mécanisme AVE est la volonté du gouvernement fédéral canadien de faciliter le travail des autorités compétentes qui reçoivent annuellement des millions de demandes de séjour sur le sol canadien. L’idée est donc de dématérialiser le contact entre les ressortissants des pays concernés par l’exemption du visa Canada et les autorités concernées. Enfin, certains estiment que les personnes exemptés du visa traditionnel ne sont pas suffisamment contrôlées dans un contexte sécuritaire mondial difficile. L’AVE fait donc aussi office de mesure de contrôle, bien que son obtention soit aisée et quasiment immédiate.

Quelques précautions pour éviter les mauvaises surprises

Une fois approuvée, votre AVE Canada restera valide pendant 5 ans (contre 2 ans pour l’ESTA USA). Notez toutefois que l’AVE peut expirer avant ce délai si votre passeport arrive à expiration. En somme, votre autorisation AVE Canada prendra fin avec l’expiration de votre passeport sans dépasser un plafond maximum de 5 ans. Assurez-vous donc bien de détenir un passeport en cours de validité et d’effectuer les démarches nécessaires pour le renouveler le cas échéant. Concrètement, vous pourrez voyager au Canada en avion sans avoir à présenter de nouveau une demande tant que votre AVE et votre passeport sont valides. Pour vous assurer de pouvoir monter à bord de votre avion à destination du Canada en toute sérénité, vous serez d’utiliser le même passeport que celui qui a servi à présenter votre demande d’AVE. En effet, l’AVE est électroniquement liée à votre passeport. En cas de doute, n’hésitez pas à vous connecter sur le site du ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration ou de demander conseil à votre prestataire privé.

 

Pourquoi passer par un prestataire privé ?

Bien que le site officiel du gouvernement du Canada propose une plateforme fonctionnelle destinée à recevoir les demandes d’autorisation AVE moyennant 7 dollars canadiens, il est tout à fait possible de passer par un prestataire privé qui vous fournira un service plus complet et qui mettra à votre disposition des conseillers expérimentés et au fait des rouages de cette procédure. Un prestataire privé vous dispensera donc de tous les tracas administratifs et prendra en charge l’entièreté de la démarche tout en prenant soin de vous informer de l’avancement de votre demande AVE. Un prestataire privé vous proposera en effet une assistance 24h/24 et 7j/7, par téléphone, par Skype, par courriel électronique mais aussi par discussion instantanée. Certains proposent même de vous rembourser l’intégralité de la somme versée dans le cas du refus de votre demande d’autorisation AVE par les autorités canadiennes.

 

 

Autres articles concernant les visas: