Voyage en Europe du Sud : comme des accents méditerranéens !

Et si nous mêlions la clémence météorologique des contrées ensoleillées aux infrastructures de premier choix des pays du Vieux Continent ?

L’Europe du Sud, plus que n’importe quelle autre région cardinale du continent, concentre les atouts touristiques et jouit d’une attractivité peu commune qui la propulse au sommet des contrées les plus attractives. Un voyage en Europe passera forcément par sa partie la plus méridionale, la plus solaire, la plus colorée ! Avec un taux d’ensoleillement souvent comparable à celui enregistré dans certaines régions exotiques, une offre d’hébergement souvent irréprochable ainsi qu’une hospitalité profondément ancrée dans ses racines méditerranéennes, l’Europe du Sud est sans aucun doute la destination qui collectionne le plus de bons points à l’échelle mondiale, et ce ne sont pas les chiffres qui contrediront cette assertion. En effet, avec plus de 153 millions de touristes accueillis annuellement, les 12 pays de cette portion du Vieux Continent accapare 13,5% des arrivées touristiques mondiales, avec une progression de près de 100% par analogie à la performance enregistrée par ces mêmes pays en 1995.

Naturellement, c’est le champion espagnol qui tire la moyenne vers le haut avec pas moins de 65 millions de visiteurs annuellement, ce qui le place en 3e position à l’échelle mondiale en termes d’arrivées derrière la France et les Etats-Unis, et loin devant la Chine, l’Italie et la Turquie. Plus qu’un pilier de l’économie, le tourisme est tout simplement inscrit dans l’ADN de l’Espagne, et draine annuellement près de 50 milliards d’euros, limitant parfois à lui seul les retombées de la crise économique mondiale ou encore les différents ralentissement économiques auxquels le pays peut faire face. C’est simple, pour un voyage en Europe, un touriste sur dix choisit l’Espagne.

Selon les perceptions conventionnelles, la dénomination « Europe du Sud » fait référence aux Etats localisés dans les trois péninsules méditerranéennes. La péninsule Ibérique compte l’Espagne et le Portugal, mais aussi Andorre, Gibraltar et une partie de la France, la Haute-Cerdagne. La région géographique italienne qui compte, en plus de l’Italie, les Etats de Saint-Marin, le Vatican, Monaco, Malte, et, selon les perceptions, la Slovénie et la Croatie. Enfin, la péninsule balkanique occidentale compte l’Albanie, la Bosnie Herzégovine, la Bulgarie, la Macédoine, le Monténégro et la Serbie. Bien qu’elle soit géographiquement plus proche du Moyen-Orient, l’Île de Chypre est traditionnellement rattachée à l’Europe.

L’Europe du Sud n’est pas véritablement une entité géographique précisément arrêtée. En effet, le critère qui la sous-tend peut être linguistique, religieux ou climatique. Il existe même une vision sociologique de cette partie du Vieux Continent, qui stipule que les pays de l’Europe du Sud partagent des traits communs, avec des familles plus stables, une forte dépendance des enfants vis-à-vis de leur famille ou encore un taux de criminalité inférieure à la moyenne continentale et mondiale.

Enfin, ce que les sociologues appellent la « déchristianisation des sociétés » n’impacte que légèrement l’Europe du Sud qui affiche une ferveur qui ne faiblit pas. Entamons notre voyage en Europe du Sud par l’Espagne, leader incontesté des arrivées touristiques.

 

 

Découvrir l’Espagne

L’Espagne occupe la majorité de la péninsule Ibérique au sud de l’Europe. Au lendemain de la transition démocratique initiée dans la période postfranquiste en 1975, le pays a progressivement retrouvé des couleurs pour s’imposer aujourd’hui comme la 9e puissance économique mondiale par son PIB nominal.

Madrid, Barcelone, Valence et Malaga sont des villes qui font partie intégrante de la culture populaire mondiale, et qui accueillent des dizaines de millions de touristes annuellement. Varié, ensoleillé et agreste, le pays est passionné, mais aussi passionnant ! Célèbre pour son héritage historique qui mêle envolées musicales de Flamenco, fêtes populaires hautes en couleur et joie de vivre des plus expressives, l’Espagne propose au visiteur une expérience peu commune qui le mènera des longues côtes animées aux paysages des arrière-pays, en passant par des pôles urbains dynamiques et des villes médiévales éparpillées ici et là, rythmées par des villages blancs dans les collines, notamment au Sud. Un séjour en Espagne ne saurait être exhaustif. Ne manquez pas la Sagrada Familia de Barcelone, la Cathédrale de Cordoue, le Prado ou encore l’Alhambra à Grenade.

 

 

Cinque Terre en Italie

Cinque Terre en Italie

 

Découvrir l’Italie

Avec plus de 48,5 millions d’arrivées annuellement, l’Italie est un mastodonte du tourisme mondial et occupe une très honorable 5e place, derrière la Chine et devant la Turquie. 6e puissance mondiale, l’Italie est l’un des acteurs majeurs de l’industrie du luxe, mais aussi des produits agricoles et surtout du textile.

Amateurs d’art, d’Histoire et plats gourmands, arrêtez tout ! Trêve de tergiversions, l’Italie vous fait de l’œil, et vous ne résisterez pas ! De la cité des Doges à la ville des 7 collines en passant par la capitale de l’art, voilà un ambitieux circuit qui ne vous laissera qu’une seule idée en tête… Revenir ! Derrière ces périphrases se cachent trois cités d’une rare beauté : Venise, Florence et Rome. En plus des siècles de civilisation qui s’expriment à chaque coin de rue, l’Italie regorge de paysages et d’édifices mondialement reconnus, et ce n’est pas la Tour de Pise qui dira le contraire. Votre séjour en Italie passera forcément par Venise. Osez alors une incursion dans la campagne toscane, avec une halte à Pise ! Tous les chemins vous mèneront alors à Rome, à son Colisée, à son Panthéon, à sa Fontaine et à son Forum !

 

Pont de Mostar en Bosnie

Pont de Mostar en Bosnie

 

Découvrir la Bosnie

Bienvenue en Bosnie Herzégovine ! Si ce pays a longtemps alimenté les JT qui ont largement relaté les péripéties dramatiques de la guerre civile de la fin du 20e siècle, il s’engage aujourd’hui dans la voie du développement avec toutefois de nombreux défis à relever… Pour se reconstruire après une histoire récente tumultueuse, la Bosnie Herzégovine devra attraper le taureau par les cornes et trancher avec les vestiges bureaucratiques de l’ère communiste. Pour toutes ces raisons, la destination est boudée par les touristes : ils ont été à peine 500 000 à débarquer à Sarajevo l’année dernière, en provenance des pays voisins.

Pourtant, le pays n’est pas dénué de points d’intérêt. C’est même une alternative bon marché plutôt attrayante pour profiter des paysages les plus sauvages de toute l’Europe. Un séjour en Bosnie sera l’occasion de faire du rafting sur les rapides à Foca ou à Bihac, mais aussi de flâner dans la vieille ville de Mostar et de Trebinje.

 

Vielle ville de Plovdiv en Bulgarie

Vielle ville de Plovdiv en Bulgarie

 

Découvrir la Bulgarie

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la Bulgarie est loin d’être un Etat confidentiel sans personnalité qui ne doit sa petite notoriété qu’à la chute de l’ex-URSS. En effet, le pays n’a rien à envier aux destinations les plus huppées, et dépasse même certaines contrées de référence en termes d’arrivées touristiques.

Au centre de la péninsule balkanique, la Bulgarie a été choyée par la nature et allie la mer aux rivières, les lacs aux montagnes, les forêts vierges aux hauts plateaux, les plaines aux sources thermales… Bercée par un climat continental modéré, le pays accueille annuellement plus de 7,3 millions de touristes principalement venus d’Europe, notamment de Roumanie, de Grèce et de Turquie, soit plus que des pays comme l’Australie, le Brésil ou encore la Tunisie. Un séjour en Bulgarie sera l’occasion de plonger tête la première dans les plages de la mer Noire, d’oser une incursion spirituelle dans le monastère de Rila ou encore de déguster les crus locaux chers à un certain Winston Churchill.

 

Fort de Dubrovnik en Croatie

Fort de Dubrovnik en Croatie

 

Découvrir la Croatie

Décidément, cette curieuse contrée cache bien son jeu. Personne ne s’attendait à ce que cette jeune nation tire son épingle du jeu touristique aussi vite. En effet, la Croatie a accueilli en 2014 plus de 11,6 millions de touristes, occupant ainsi une très honorable 26e place à l’échelle mondiale, soit mieux que le Maroc, l’Egypte ou encore la Suisse !

En dépit d’une guerre particulièrement sanglante à la suite de l’indépendance de l’ex-pays de la Yougoslavie, la Croatie a rapidement lancé plusieurs chantiers qui seront menés avec brio. La moitié du parc immobilier détruit pas le conflit armé a été reconstruit quasiment sans aucune aide internationale, et les indicateurs macroéconomiques sont restés dans le vert, si bien que le pays affiche aujourd’hui un IDH très élevé. A l’occasion de votre séjour en Croatie, vous expérimenterez les joies maritimes dans la côte adriatique et son millier d’îles, les nombreux musées qui retracent l’histoire mouvementée de ce pays à cheval entre les Balkans et l’Europe centrale, ou encore les étendues luxuriantes d’un arrière-pays paisible…

 

Découvrir la Macédoine

On vous l’accorde volontiers, la Macédoine n’est pas vraiment la destination convoitée pour un premier voyage en Europe du Sud. Balkanique ou méditerranéen. Haut de gamme ou bon marché ? Calme ou animée ? La Macédoine est tout cela, à la fois… Son indépendance a été déclarée vis-à-vis de la Yougoslavie dès 1991. Cette période sera d’ailleurs marquée par une laborieuse transition économique et une incertitude sécuritaire, aggravées par le manque chronique d’investissements étrangers. La guerre du Kosovo, les conflits ethniques internes et les mauvaises relations avec le voisin serbe jadis premier partenaire commercial ont également contribué à freiner les ardeurs économiques de ce petit pays.

Sans accès à la mer, la Macédoine compense par des sites antiques intéressants, une nuit plutôt dynamique et de mystérieux monastères médiévaux au cœur des massifs montagneux reculés. Votre séjour en Macédoine sera l’occasion de visiter la région viticole de Tikves, de s’engouffrer dans le monastère de Zrze ou encore de faire du ski à Mavrovo !

 

Plage de la cote d'Algarve au Portugal

Plage de la cote d’Algarve au Portugal

 

Découvrir le Portugal

Métissé, coloré, solaire… le Portugal, gorgé de soleil, prolonge l’Europe de la plus belle des manières, et se voit chouchouté par une clémence météorologique inédite sur le Vieux Continent.

A l’ouest de la péninsule Ibérique, le pays dispose d’appendices insulaires, comme les archipels des Açores et de Madère. S’il a longtemps été considéré comme l’une des principales puissances coloniales du monde moderne, le Portugal accusera au milieu du 20e siècle près de cinq décennies de dictature, exacerbant ainsi les mouvements migratoires qui conduiront les Portugais au Brésil, aux Etats-Unis, en France, au Luxembourg où ils constituent plus de 14% de la population totale, mais aussi en Suisse, en Argentine, au Venezuela, au Canada et dans la principauté d’Andorre. Aujourd’hui, la diaspora portugaise est toujours l’une des plus étoffés de la planète.

Si les villes du pays brillent par leurs ruelles pavées, leurs châteaux anachroniques et leur architecture mêlant des influences celtes, romaines, maures et chrétiennes, c’est bien dans l’arrière-pays que toute la beauté du Portugal se révèle… Les oliveraies qui dominent des domaines viticoles de premier choix ainsi que les massifs granitiques des nombreux parcs nationaux rythmeront avec bienveillance votre voyage au Portugal.

 

Budva au Monténégro

Budva au Monténégro

 

Découvrir le Monténégro

Nommé ainsi pour faire référence aux monts et forêts sombres qui recouvraient jadis les Alpes dinariques, le Monténégro fut longtemps un duché semi-indépendant, avant de devenir tour à tour une principauté autonome, un royaume indépendant, puis une des composantes de la Yougoslavie en 1918. Sous occupation italienne pendant la Seconde Guerre Mondiale, le Monténégro sera de nouveau sous la souveraineté de la Yougoslavie avant devenir le 3 juin 2006 un Etat indépendant, après avoir formé une communauté avec la Serbie de manière transitoire. Son histoire mouvementée, son relief accidenté et le manque d’infrastructures pénalisent encore aujourd’hui son économie.

De l’avis des observateurs, le tourisme est le secteur le plus prometteur du Monténégro. Les bouches de Kotor, les ports au charme avéré et les plages sauvages qui bénéficient d’un climat proche de celui des îles grecques en sont les principaux atouts. Un séjour au Monténégro prendra forcément des allures aventurières, du petit village fortifié Svet Stefan à la cité montagneuse de Kotor en passant par le monastère d’Ostrog et le mausolée de Njegos au sommet de la Montagne Noire.

 

Une Porte de Fer en Serbie

Une Porte de Fer en Serbie

 

Découvrir la Serbie

Militairement neutre, officiellement candidate pour rejoindre l’Union Européenne (on avance l’année 2020 du côté de Belgrade), la Serbie revient de loin et entend bien saisir les nombreuses opportunités que lui offre une conjoncture plutôt favorable. Depuis quelques années, les multinationales (Fiat, M. Bricolage, Benetton, SNC-Lavalin, Société générale, etc.) montrent un certain engouement pour investir en Serbie, et les banques chinoises ne se font pas prier pour financer des projets de grande envergure comme le vaste pont qui surplombe le Danube d’une valeur de 170 millions d’euros.

Creuset culturel mêlant des contrées rustiques et des pôles urbains particulièrement festifs, la Serbie est un pays charmant qui vous étonnera par son hospitalité. Bien qu’il n’en ait pas forcément la réputation, le pays est un festival grandeur nature, à ciel ouvert ! On vous accueillera avec un verre de rakija et des baisers bien appuyés ! Votre séjour en Serbie sera l’occasion de visiter la forteresse de Belgrade, le village de Drvengrad ou encore de vibrer aux rythmes endiablés du festival de musique EXIT.

 

Paysage nature en Slovénie

Paysage nature en Slovénie

 

Découvrir la Slovénie

Profondément rurale, intensément traditionnelle et nichée « du côté ensoleillé des Alpes », la Slovénie reste le pays de l’ex-Yougoslavie le mieux loti. Membre de l’UE depuis 2004 et de l’espace Schengen en 2007, le pays affiche une petite économie de transition et se présente comme un modèle pour les nations voisines comme le Monténégro et la Serbie. Le tourisme dans la région nord-ouest est en pleine expansion, et le pays accueille annuellement l’équivalent de sa population, soit 2,5 millions de touristes étrangers.

Etonnant mariage entre les accents méditerranéens et l’identité slave, la Slovénie offre une succession de paysages intéressants, et on passe très vite des sommets enneigés aux plages de la côte adriatique. Votre séjour en Slovénie sera résolument sportif, avec notamment l’ascension du Mont Triglav (2 864 m), une balade en kayak au fil de la rivière Soca ou encore l’exploration des fameuses grottes de Postojna, à km sous terre.

 

Le Pont Korakas de Chypre

Le Pont Korakas de Chypre

 

Découvrir Chypre

Chypre est sans doute la destination qui se prête le plus à surnom de la « belle inconnue ». Curieux cocktail des cultures grecques et turques, à mille lieues des sentiers battus, le pays propose une expérience inédite malgré un certain imbroglio politique entre la partie souveraine et l’autre sous administration turque.

Chypre est le pays le plus riche des dix nouveaux membres de l’UE, mais son économie n’est pas parée contre les soubresauts de la conjoncture mondiale. Le secteur financier est la composante la plus en vue du PIB, et le tissu industriel reste relativement modeste.

Si vous envisagez un séjour à Chypre à la fin du mois d’août, ne manquez surtout pas le festival du vin de Limassol, qui se veut « une renaissance des rites païens d la Grèce antique et des anciennes manifestations organisées en l’honneur de Dionysos, dieu du vin ». Le vieux port de Kyrenia, le site archéologique de Paphos et le massif du Troodos seront également des points d’intérêt à visiter lors de vos vacances sur l’Île.

 

Ville de Skoder en Albanie

Ville de Skoder en Albanie

 

Découvrir l’Albanie

L’hibernation prolongée de ce petit pays à l’ouest de la péninsule balkanique lui aura été fatal.

En dépit d’un sous sol riche et d’une belle façade maritime bordée par la mer Adriatique et la mer Ionienne, l’Albanie reste un pays en voie de développement qui accuse toujours les vestiges des 45 années de dictature et d’isolement imposés par Enver Hoxha jusqu’à sa mort, le 11 avril 1985. 20% des Albanais vivent sous le seuil d la pauvreté, et une grande partie de l’aide étrangère reçue de la Grèce, de l’Italie et de la Commission européenne est « détournée » en faveur des élites.

Si l’Albanie reste l’un des pays les moins développés du Vieux Continent, il ne manquera pas de vous charmer… Un séjour en Albanie sera l’occasion de parcourir Berat, cité nichée au cœur d’une région viticole qui grouille de référence ottomane. Gjirokastra vaut également le détour, ne serait-ce que par son mystérieux château survolé par des corbeaux bruyants. Enfin, aventurez-vous dans les ruines de la cité de Butrint et laissez-vous tenter par un petit plongeon dans les eaux brillantes de la mer Adriatique.

 

Les articles suivant, sur les voyages en Europe, peuvent également vous intéresser: