Vacances en Nouvelle-Zélande : à la découverte d’une jeune nation

Au commencement, de formidables forces naturelles ont œuvré à la création de son relief si particulier, esquissant les contours de ses volcans actifs, eux-mêmes à l’origine de geysers impressionnants et de lacs aux eaux bouillonnantes. Avec ses paysages époustouflants tout droit sortis d’un conte de fée inspiré, en plein cœur du Pacifique sud, la Nouvelle-Zélande est une perle précieuse pour les amoureux des aventures authentiques. Ici, la Terre est loin d’avoir achevé son œuvre, et l’Homme prend soin de la laisser faire.

Séparées par le détroit de Cook du nom du célèbre navigateur anglais, les deux îles qui constituent la Nouvelle-Zélande sont entourées d’îlots satellitaires dont les plus connues restent celles de Stewart et de Chatham. Partout, ce sont les volcans et les sources hydrothermales qui façonnent les paysages. L’île du Nord, également connue sous l’appellation de « l’île fumante », n’est que vapeur et bouillonnement, éruptions volcaniques et secousses sismiques. Votre séjour en Nouvelle-Zélande ne peut pas passer outre cet atelier grandeur nature où les éléments rivalisent d’ingéniosité pour peindre des tableaux hauts en couleur, en mouvement perpétuel. Comme souvent lors de vacances en Océanie, le bateau s’impose non seulement comme le moyen de transport le plus pratique, mais aussi le plus propice au sightseeing pour une vue à 360°… En ce sens, en dehors de l’avion, le port de Picton est le seul point de départ pour atteindre l’île la plus septentrionale du pays à partir de l’île du Sud. Tout au long du détroit de Cook, de fabuleux bras de mers issus des frottements des plaques tectoniques rythmeront votre croisière.

Il y a plusieurs milliers d’années, les montagnes de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande se sont enfoncées dans la mer, submergeant les vallées. Aujourd’hui, seuls leurs sommets sont visibles, tels des icebergs. Sur les nombreux îlots qui gravitent autour des deux grandes étendues continentales, beaucoup ne sont accessibles que par bateau, pour le grand plaisir des nombreuses espèces qui se voient ainsi préservées par cette relative isolation. Cinq ferries assurent quotidiennement et sans arrêt la navette sur les quelque 92 km qui séparent les deux grandes îles de la Nouvelle-Zélande, pour une traversée de trois heures où la beauté des étendues maritimes n’a d’égale que l’incroyable hétérogénéité de la faune sous-marine. Culture maorie, fjords singuliers, parcs nationaux intouchés, grands espaces à la biodiversité renversante…

Que ce soit en voyage organisé, en working holiday visa ou en backpacker, partir en Nouvelle-Zélande sera assurément aux antipodes des sentiers battus, au cœur de ce que le Pacifique Sud a de meilleur à offrir. Prêt pour un voyage aventure au cœur de la terre d’eau et de feu ?

 

Vous Avez Apprecié Cet Article?

Vos amis apprecieront surement aussi alors partagez le!

 

Nouvelle-Zélande : un pionnier historique du social…

Qui de mieux que la Nouvelle-Zélande mérite que l’on lui attribue ce précepte de la Fontaine : « On a souvent besoin d’un plus petit que soi »… Pacifique et intègre, surtout connu pour ses rugbymen All Blacks et ses paysages sublimes, la Nouvelle-Zélande a toujours été à la pointe des évolutions sociales et politiques. Dès le 19e siècle, le pays a été le premier à donner le droit de vote aux femmes et à limiter le temps de travail quotidien à huit heures, plus de 50 ans avant la France. Cette contrée du bout du monde a gardé cette connotation pionnière avec des réformes tous azimuts. Aujourd’hui, les choix de société des Néo-Zélandais sont un modèle très étudié. Sur l’environnement, la Nouvelle-Zélande a été le premier pays au monde à bannir le nucléaire de son territoire. Ainsi, 73% de l’électricité est produite par des énergies renouvelables. Le développement durable, les produits bios ou écologiques sont ainsi devenus peu à peu le crédo et le moteur économique d’un pays qui se veut « 100% pur ». Il y a 25 ans, la Nouvelle-Zélande a supprimé toutes les subventions à ses paysans. Aujourd’hui, l’agriculture néo-zélandaise est ultra-compétitive et ses exportations inondent le marché mondial. En Nouvelle-Zélande, le multiculturalisme est assumé, et le pays affiche fièrement ses racines maories. Bien que certaines problématiques sociales demeurent, les tribus sont parfaitement intégrées à la vie politique et économique.

Vous le constaterez lors de votre voyage en Nouvelle-Zélande : dans les plus grands complexes scolaires d’Auckland comme dans la plus petite école rurale, les après-midi sont consacrés au Rugby, et ce n’est pas un hasard. Ce sport vénéré incarne à merveille les valeurs chères au pays : courage, persévérance et modestie.

 

Atypique en Oceanie: la montagne permet la pratique du ski en Nouvelle Zélande

Atypique en Oceanie: la montagne permet la pratique du ski en Nouvelle Zélande

 

Généralités historiques, démographiques et économiques

A 2 000 km de l’Australie dont elle est séparée par la mer de Tasman, la Nouvelle-Zélande est sans doute l’un des pays les plus géographiquement isolés de la planète. Paradoxalement, c’est peut-être là son plus grand atout. Cette isolation a en effet favorisé le développement d’une flore et d’une faune endémiques et peu communes, avec notamment des kauri géants, des insectes weta ou encore des kaponga et des kiwi, symboles du pays. L’histoire contemporaine de la Nouvelle-Zélande est très récente. C’est en effet l’un des derniers territoires à être découverts par l’Homme. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les Maoris ne s’y sont établis qu’en 1050, et les Européens y ont débarqué en 1642. Colonie britannique, dominion indépendant puis nation souveraine en 1947, la Nouvelle-Zélande est une monarchie parlementaire membre du Commonwealth.

Avec un peu moins de 4,6 millions d’habitants, la Nouvelle-Zélande est le 122e pays le plus peuplé au monde. Le solde migratoire est établi à 0,88 ‰ et la composition ethnique met en exergue la prédominance de néo-zélandais d’origine européenne (74%), suivis par les Maori (15%) et les peuple d’Asie (11%). Depuis que le gouvernement diffuse ses statistiques démographiques, le pays est en perpétuelle croissance démographique avec un pic enregistré en 2015 (+1,93%). Le pays affiche aujourd’hui un solde migratoire très volatile, et les immigrés sont généralement d’origine indienne, chinoise, philippine, britannique ou française.

Avec un retard d’une décennie sur la vague des politiques économiques favorables à la libéralisation de l’économie de nombreux pays anglo-saxons comme le Canada, l’Irlande ou l’Australie au début des années 1990, la Nouvelle-Zélande a connu une ascension socio-économique fulgurante grâce à des mesures similaires à partir de 2008. A l’heure où la crise sévissait dans les contrées les plus développées, la Nouvelle-Zélande enregistrera en trois ans une progression historique en matière d’indice de développement humain, passant de la 21e place à la 3e place, derrière la Norvège et l’Australie. Industrialisé et résolument tourné vers le tertiaire, l’économie néo-zélandaise semble profondément attachée à l’agriculture et au secteur minier, qui y jouent un rôle plus prépondérant que dans les autres pays développés. A plusieurs reprises, la Nouvelle-Zélande a été nommée « pays le plus accueil pour les affaires », parfois devant Singapour. Aussi, le pays est la 64e puissance économique mondiale : une performance impressionnante pour un pays isolé et qualifié de « récent ».

 

Inscription à la Newsletter
JE M'INSCRIS

Rejoignez Les Milliers de Personnes Qui Nous Font Déjà Confiance

Recevez nos dernieres publications ainsi que des bons plans!

 

Le tourisme en Nouvelle-Zélande : peut mieux faire

Pour promouvoir la destination, l’Office de Tourisme de Nouvelle-Zélande capitalise sur l’image exotique que renvoie le pays. Ainsi, la Nouvelle-Zélande est « commercialisée » comme une terre d’aventure « propre et verte », et des points d’intérêt naturels comme le Milford Sound et le Croisement alpin Tongariro sont mis en avant, au même titre que des activités typiques comme le saut à l’élastique, l’observation des baleines, l’apprentissage du Haka des All Blacks ou encore la culture maorie.

L’Aéroport d’Auckland est le principal point d’entrée des quelque 2,8 millions de touristes accueillis annuellement par la Nouvelle-Zélande. Ce score, bien qu’en progression, reste mitigé : c’est beaucoup moins que des contrées moins choyées par la nature comme Israël, la Birmanie ou la Jordanie. Il semblerait que le secteur touristique néo-zélandais peine à décoller à cause de la relative isolation du pays, à la cherté du billet d’avion et à la forte concurrence de l’Australie.

 

Auckland représente 1/3 de la population totale du pays

Auckland représente 1/3 de la population totale du pays

 

Voyage en Nouvelle-Zélande: Des centres urbains cosmopolites et des paysages exotiques peu communs

Wellington est la capitale néo-zélandaise et le centre politique du pays. Elle abrite le parlement constitué de la reine de Nouvelle-Zélande (Elisabeth II) et de la chambre des représentants. Le bâtiment du parlement est familièrement appelé la « ruche » par les Wellingtoniens en raison de son architecture singulière. Le port urbain de Wellington est un nœud maritime par où transitent chaque année plus de 14 000 navires. Comme partout en Nouvelle-Zélande, les habitants de Wellington sont passionnés de Rugby et se rendent chaque semaine au Westpac Stadium, un stade inauguré en 2000 et réservé à la pratique du rugby, mais aussi au criquet et au football. Si vous passez vos vacances à Wellington, n’hésitez pas à assister à un match des Wellington Hurricanes.
Depuis quelques années, l’industrie cinématographique a multiplié ses installations à Wellington. Elles ont par ailleurs servies au tournage du film Avatar (au studio Miramar) qui a remporté trois Oscars. Les paysages néo-zélandais sont une source d’inspiration inépuisable pour les cinéastes. Outre Avatar, on y a tourné le Monde de Narnia, Jurassic Park ou encore la trilogie du Seigneur des Anneau.

Au nord de Wellington émerge l’île de Kapiti, prisée pour ses activités de pêche à la baleine. Votre séjour en Nouvelle Zélande sera l’occasion de vous essayer à la plongée sous-marine pour observer les animaux marins typiques de cette faune préservée. L’ornithologie trouve également sa place dans cette île qui compte plusieurs espèces rares d’oiseau.

Waikato est la zone la plus étroite et la plus densément peuplée du pays. Le climat y est tropical, doux et peu humide. Cette région comprend le Waikato, le fleuve le plus long du pays qui prend source au grand lac de Taupo avant de parcourir quelque 425 km avant de se jeter dans la mer de Tasmane. Ponctué de barrages, ce fleuve couplé à un vaste réseau routier fait de cette région un centre économique important. L’université de Waikato compte 40 000 étudiants et emploie 1 500 enseignants-chercheurs. Lors de votre séjour à Waikato, ne manquez pas les grottes de Waitomo, les jardins Hamilton, les chutes de Bridal Veil ou encore le Musée Waikato.

La ville de Raglan est située à quelques kilomètres de Waikato, vers la côte Ouest. Elle abrite une importante communauté maorie, et la plupart des habitants vivent de l’agriculture et de la pêche. Mais ce qui motivera votre voyage à Raglan, c’est surtout sa grande renommée auprès des aficionados du surf. C’est en effet un spot très prisé par les surfeurs pour ses vagues qui peuvent dépasser le kilomètre.

Née de l’intense activité volcanique qui y sévissait il y a 4 millions d’années, la péninsule de Coromandel, à l’est de l’Île du Nord, est un passage obligé de votre séjour en Nouvelle-Zélande. Recouverte d’une forêt subtropicale et de magnifiques sculptures naturelles creusées par des millions d’années de pluies battantes et de vents violents, Coromandel vous séduira par ses gorges de Karangahake, son Hot Water Beach, son Driving Creek Railway où vous observerez des artisans potiers à l’œuvre et surtout sa route pittoresque, la 309 Road.

A 168 kilomètres de Coromandel, via la State Highway 1 en direction de l’ouest se dresse Auckland, la plus grande ville du pays. Avant la colonisation, elle comprenait 20 000 habitants. Aujourd’hui, c’est une métropole affirmée qui compte plus de 1,37 million d’habitants, soit le tiers de la population de la Nouvelle-Zélande. Elle accueille l’essentiel des arrivées touristiques via son grand aéroport international, et est considérée à ce titre comme la porte de la Nouvelle-Zélande. Bâtie sur plus de 50 volcans inactifs dont la dernière éruption remonte au 15e siècle, Auckland est sous haute surveillance géologique afin d’anticiper toute catastrophe naturelle. Le golfe de Hauraki, situé entre Auckland, Coromandel et les plaines Hauraki, concentre les principaux points d’intérêt de la ville : des plages de sable fin particulièrement propices au surf, à la plongée et surtout à la voile. On dit ici que chaque habitant possède au moins un bateau ! Si votre circuit en Nouvelle-Zélande prévoir un arrêt à Auckland, ne manquez pas la montée d’adrénaline procurée par le saut à l’élastique au Sky Tower, les domaines viticoles et les dégustations à l’Île Waiheke, les randonnées pédestres à Rangitoto, le musée du mémorial de la guerre d’Auckland ou encore le parc d’attractions Rainbow’s End.

 

Vous Avez Apprecié Cet Article?

Vos amis apprecieront surement aussi alors partagez le!

 

Autres articles sur les destinations touristique de l’Océanie:

Vous Avez Envie de Voyager Tout au Long de l’Année?
Rejoignez notre newsletter et les milliers de personnes qui nous font confiance
Je M'inscris
Nous détestons le spam et nous engageons à une limite d'un unique email par semaine au maximum.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic!
close-link

Vous Avez Apprecié Cet Article?

Vos amis apprecieront surement aussi alors partagez le!
close-link
Inscription à la Newsletter
JE M'INSCRIS

Rejoignez Les Milliers de Personnes Qui Nous Font Déjà Confiance

Recevez nos dernieres publications ainsi que des bons plans!
close-link