Programme Vacances Travail : le point sur le WHV Australie

L’Australie est sans doute le pays par lequel le programme vacances travail (PVT) a acquis ses lettres de noblesse. En effet, les gouvernements qui se sont succédé en Australie n’ont pas lésiné sur les moyens pour faire du pays du kangourou une destination phare dans le circuit touristique mondial. Le Working Holidays Visa est donc un moyen pour le pays d’attirer les jeunes qui n’ont pas forcément les moyens de financer un séjour en Australie autrement que par le travail sur place.

A ce jour, l’Australie a conclu des accords de working holiday visa avec une vingtaine de pays dont la France, la Belgique et le Canada. Ce papier vous propose de détailler les procédures de délivrance du PVT, les restrictions éventuelles et aussi les nouveautés qui ont impacté le WHV Australie cette année.

 

Working Holiday Visa Australie

 

Les conditions d’admissibilité au WHV Australie

Pour partir en Australie dans le cadre du programme vacances travail, il faudra au préalable vérifier si vous justifiez des conditions d’admissibilité qui sont fixées chaque année par le gouvernement australien. Contrairement au PVT Canada, au PVT Argentine ou encore au PVT Japon, le PVT Australie est relativement facile à obtenir au même titre que le PVT Nouvelle Zélande. Pour pouvoir formuler votre demande de visa dans le cadre du programme vacances travail et voyager en Australie avec la possibilité de travailler pour subvenir à vos besoins, vous devrez respecter les conditions suivantes :

  • Avoir entre 18 et 30 ans au moment du dépôt de votre demande de visa PVT Australie. Notez que si vous approchez des 31 ans, vous aurez toujours l’occasion de formuler votre demande WHV Australie. Si vous recevez une réponse favorable de la part des autorités australiennes, vous aurez, comme tous les autres PVTistes australiens, 12 mois pour vous rendre en Australie ;
  • Détenir un titre de séjour en cours de validité délivré par les autorités d’un des pays signataires d’un accord WHV avec l’Australie (un passeport français ou belge par exemple). Attention : au moment de voyager en Australie, il faudra utiliser le même passeport que celui qui a servi à formuler votre demande de WHV ;
  • Justifier d’une épargne pour subvenir à ses besoins en attendant de trouver du travail en Australie. Vivre en Australie ne présente pas énormément de différence avec la vie dans l’Hexagone en termes de coût. Le minimum imposé pour les PVTistes est de 5 000 $AU (environ 3 470 €). Sur le terrain, on ne vérifie que rarement les preuves de fonds (relevé de compte bancaire). Cependant, nous vous recommandons de les avoir (avec idéalement un billet d’avion pour votre retour) ;
  • En être à sa première participation, sauf si vous êtes éligible au 2nd Working Holiday Visa australien (les conditions sont volatiles, il est donc préférable de se renseigner directement sur le site de l’ambassade d’Australie en France) ;
  • Contracter une assurance PVT (maladie, hospitalisation et rapatriement). Ce n’est pas une condition obligatoire, mais elle est fortement conseillée et elle vous permettra de vivre en Australie en toute sérénité. Nous vous conseillons de faire appel à un comparatif assurance.

Le PVT Australie ne prévoit aucun quota et les places ne sont pas limitées (en théorie), si bien que le taux d’obtention du permis vacances travail australien frôle les 100%. Aussi, trouver un job en Australie n’est pas une chose compliquée, et plusieurs petits jobs qui ne nécessitent pas beaucoup de qualifications (travail à la ferme dans le cadre du WWoofing, travail comme plongeur ou dans une auberge de jeunesse par exemple) sont disponibles pour les PVTistes. Un bon niveau d’anglais est un réel plus pour trouver un emploi rapidement.

 

Les étapes de la procédure WHV Australie

La procédure est confondante de simplicité ! Pour partir un an en Australie dans le cadre du visa working holiday, il suffit de se connecter sur le site du département australien de l’immigration, de créer un ImmiAccount, de remplir le formulaire avec notamment informations personnelles et sur vos projets en Australie. Vous aurez aussi à répondre à des questions en rapport avec votre état de santé, et il vous sera peut-être demandé de fournir les résultats d’une radio des poumons (le fameux Chest X-RAY Report). Ensuite, vous devrez vous acquitter des frais de participation qui sont de 440 AU$ soit environ 300 €. Le délai de réponse varie entre quelques heures à quelques jours.

Le WHV Australie en quelques chiffres

Le Working Holiday Visa Australie a décidément le vent en poupe dans l’Hexagone, et pour cause. Quelques 15 000 Français sillonnent chaque année Sydney, Canberra ou Melbourne dans le cadre du PVT australien. En 2015, c’est le Royaume-Uni qui a envoyé le plus de PVTistes en 1st Working Holiday Visa avec 35 038 WHV suivi par l’Allemagne (25 456) et la Corée du Sud (20 207). La France se classe 4e avec 19 165 WHV devant Taïwan (16 958). Une autre statistique intéressante : les 2nd Working Holiday Visa ont été délivré à 38 226 personnes dont 92% ont travaillé dans l’agriculture. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si vous souhaitez prolonger votre voyage en Australie.

Les nouveautés du PVT Australie

En 2015, deux (mauvaises) nouvelles ont secoué l’univers du PVT en Australie. La première est d’ordre pécuniaire : le gouvernement australien a en effet annoncé qu’il reverrait à la hausse le prix de certains visas (working holiday visa, visa étudiant et visa touriste notamment). Le PVT se voit donc majoré de 20$ en plus des frais de paiement par carte de crédit estimés à 5$. La seconde est d’ordre fiscal : les PVTistes ne seront plus considérés comme des résidents temporaires, et l’exonération d’impôts dont il bénéficiait pour un revenu annuel inférieur à 18 200 AU$ n’est plus en vigueur. Notez que l’année fiscale australienne commence le 1er juillet et s’achève le 30 juin.

 

Autres articles concernant les Working Holiday Visa: