Programme Vacances Travail : le point sur le WHV Corée du Sud

Au milieu du siècle dernier, la Corée du Sud était l’un des pays les plus pauvres de la planète. Aujourd’hui, le pays du Matin Calme est une redoutable puissance économique qui se place à l’avant-garde de l’innovation technologique. Un véritable miracle dont les premiers et derniers héros sont les Sud-Coréens eux-mêmes.

Depuis 2009, les ressortissants français peuvent se rendre en Corée du Sud dans le cadre du programme vacances travail (PVT) pendant un an pour découvrir les attraits naturels, culturels et économiques du pays tout en exerçant une activité professionnelle pour subvenir à leurs besoins. Les Belges ont également cette possibilité depuis le 1er juillet 2016.

Le PVT rime avec challenge, et la Corée du Sud est sans doute la terre du challenge par excellence ! Selon le rapport annuel du Ministère français des Affaires étrangères et du Développement International (MAEDI) dédié au working holiday visa (WHV), près de 291 PVTistes français se sont rendus en Corée du Sud, soit largement moins que le quota imposé par les autorités sud-coréennes (2 000). D’un autre côté, l’Hexagone semble attirer les ressortissants coréens qui ont été 361 à venir en France dans le cadre du programme vacances travail. Nous vous proposons un point sur les conditions d’admissibilité et les procédures nécessaires à la délivrance du WHV Corée du Sud.

 

Palais Gyeongbok Coree

 

Les conditions d’admissibilité au WHV Corée du Sud

Pour se rendre en Corée du Sud dans le cadre du programme vacances travail, il s’agira de respecter des conditions qui restent assez similaires à ce qui se fait ailleurs avec toutefois quelques différences que nous expliciterons au niveau de cette partie. Contrairement, au PVT Canada, au PVT Australie ou encore au PVT Nouvelle-Zélande, la demande du PVT Corée du Sud est totalement gratuite pour les Français, ce qui n’est pas le cas pour les ressortissants belges et canadiens. Voici une liste des conditions d’admissibilité au WHV Corée du Sud :

  • Vous devez avoir entre 18 et 30 au moment de votre demande de PVT Corée. Il subsiste un certain facteur aléatoire à ce sujet, dans la mesure où certains agents de l’immigration coréenne refusent l’entrée sur le territoire à des ressortissants de 31 ans qui ont pourtant formulé leur demande à 30 ans. Pour éviter toute surprise, il est fortement conseillé de faire sa demande et de se rendre en Corée pendant ses 30 ans ;
  • Posséder un passeport valide et délivré par l’un des 21 pays qui ont signé des accords PVT avec la Corée du Sud. Votre passeport devra être valide au moins 12 mois après la date de dépôt de votre dossier (13 mois pour les Canadiens et 15 mois pour les Belges) ;
  • Etre en mesure de prouver que l’on dispose d’économies d’au moins 2 500 € afin de financer son séjour le temps de trouver un petit boulot. Vous devrez également joindre à la justification de fonds (relevé de compte bancaire ou attestation de fonds récente d’un notaire) un billet d’avion aller-retour. Les ressortissants français et belges sont autorisés à présenter un aller simple, mais ils devront dans ce cas justifier de fonds supplémentaire. Notons enfin qu’aucun montant minimum n’est imposé aux Canadiens ;
  • Vous aurez à joindre à votre demande une attestation d’assurance PVT (maladie, hospitalisation et rapatriement). Cette obligation semble imposée aux Français et aux Belges uniquement ;
  • En être à sa première participation au WHV Corée du Sud. Contrairement au WHV Australie, au WHV Canada et au WHV Nouvelle-Zélande, le WHV Corée du Sud n’est pas renouvelable.

 

Les étapes de la procédure WHV Corée du Sud

Les documents demandés par les autorités sud-coréennes sont relativement nombreux, et vous aurez à vous déplacer en personne au consulat ou au service consulaire de Paris pour récupérer votre PVT Corée du Sud :

  • Un passeport français valide ;
  • Un formulaire de demande de visa dûment rempli ;
  • Un justificatif de fonds (relevé de compte bancaire) attestant d’une somme minimale de 2 500 € ;
  • Un billet d’avion aller-retour, une preuve de son acquisition ou encore un billet aller avec un 1 000 € de fonds supplémentaires ;
  • Un certificat médical attestant de votre bonne santé ;
  • Le bulletin n°3 de votre casier judiciaire ;
  • Une photo d’identité ;
  • Une lettre de motivation : y expliquer vos motivations et les métiers que vous souhaitez exercer une fois en Corée du Sud ;
  • Un certificat de scolarité ou une photocopie de votre dernier diplôme obtenu ;
  • Une attestation d’assurance médicale couvrant toute la durée de votre séjour.

Le délai moyen de réponse est d’une semaine. Votre PVT obtenu à l’ambassade sera alors apposé à une page de votre passeport. Attention : de plus en plus de PVTistes se plaignent d’une erreur sur leur Alien Card (carte de résidence temporaire): en effet, elle indiquera parfois la date de délivrance de votre PVT et non la date de votre entrée sur le territoire, ce qui amputera la durée de votre séjour de quelques jours à plusieurs semaines. Il n’existe, à ce jour, aucun moyen de corriger cette erreur. Nous vous conseillons donc de prendre l’avion pour la Corée du Sud le plus tôt possible après la délivrance de votre WHV.

 

Trouver un travail en Corée du Sud

Contrairement aux WHV Australie, WHV Nouvelle Zélande ou encore WHV Canada, le WHV Corée du Sud veille à ce que la composante « tourisme » domine la composante « travail ». En effet, les autorités sud-coréennes imposent aux PVTistes un plafond hebdomadaire de 25 heures de travail à ne pas dépasser, dans l’objectif de favoriser les activités touristiques. De plus, plusieurs filières ne sont pas accessibles aux PVTistes. Il s’agit du divertissement, du droit, de la médecine, de l’aviation, du journalisme, de l’ingénierie et surtout de l’enseignement. Pour donner des cours de français par exemple, vous devez plutôt demander un Visa E-2. Pour ce qui est des études, vous n’êtes pas autorisé à suivre des cours sauf s’ils visent exclusivement à apprendre le coréen. En dépit de ces restrictions, les PVTistes français peuvent travailler pour autant d’employeurs qu’ils le souhaitent du moment que leur PVT Corée du Sud est valide.

 

Autres articles concernant les Working Holiday Visa: