Les Différents Types De Visas De Tourisme Selon Les Pays

Faire la part des choses dans le déluge d’informations qui pullulent un peu partout sur le net, formuler sa demande de visa, attendre la délivrance du précieux sésame… Gérer la paperasse en amont de son séjour en Australie, son stage aux USA ou encore ses vacances travail au Canada est une contrainte dont on se serait volontiers passé !

Lors de vos séjours vacances, vous aurez forcément, à un moment ou à un autre, besoin d’un visa et sachez que les ressortissants français font partie des privilégiés, dans la mesure où ils peuvent fouler le sol de quelque 115 pays sans détenir de visa. Nous proposons de passer en revue dans un premier temps les deux grandes familles de visa : le visa touristique et le visa de travail touristique, aussi appelé Working Holiday Visa. Nous entamerons par la suite un tour d’horizon des pays qui exigent un visa aux ressortissants qui disposent d’un passeport français pour ensuite conclure sur les démarches nécessaires à l’obtention du visa.

 

PasseportVisa : une condition sine qua non mais pas suffisante

Des requêtes comme « visa international », « visa en ligne », « visa Schengen » ou encore « working holiday visa » figurent parmi les plus recherchées sur le web. Pourtant, il subsiste une certaine opacité lorsqu’il s’agit de différencier entre les différents types de visa ainsi que les modalités qui conduisent à leur obtention. Le visa est un document qui s’impose aux étrangers qui souhaitent se rendre dans un pays dont ils ne sont pas les ressortissants. Délivré par les autorités consulaires compétentes, le visa prend la forme d’un tampon ou d’une vignette autocollante qui vient s’apposer sur une page du titre de séjour (passeport le plus souvent). S’il est une condition sine qua non pour entrer dans le territoire du pays ciblé, il n’est pas pour autant suffisant pour garantir l’accès à la destination. En effet, les autorités chargées du contrôle des frontières se réservent le droit de vous refuser l’entrée à leur territoire même avec un visa valide. Bien qu’ils varient en fonction des pays, les visas touristique bifurquent en deux grandes familles en fonction de leur finalité.

 

Les visas touristiques et les autres visas à courte durée

Les visas touristiques sont de loin les visas les plus sollicités. Ils incluent généralement le visa touristique qui comprend généralement une durée réduite avec la possibilité de renouvellement sur place. Cette forme de visa est réservée à des fins de loisir et les activités d’affaires sont donc proscrites.

Certains pays font la distinction entre le visa touriste et le visa privé (qui fait référence aux séjours suite à une invitation formulée par un résident du pays de destination). D’autres types de visas de courte durée peuvent être délivrés en fonction de la finalité du séjour. Il s’agit par exemple du visa médical dédié aux patients désirant se faire soigner dans les hôpitaux ou cliniques du pays de destination et du visa d’athlètes ou d’artistes pour des compétitions, des concerts ou autres événements culturels.

 

Le visa vacances travail ou le Working Holiday Visa (WHV)

Connu sous les appellations de Working Holiday visa, WHV ou encore PVT (pour Programme/Permis Vacances Travail), ce dispositif vise à inclure les jeunes globetrotters dans le circuit touristique mondial en leur permettant d’exercer un travail dans le pays ciblé afin de pouvoir subvenir à leurs besoins. Dans la majeure partie des cas, le Working Holiday Visa résulte d’accords bilatéraux entre des pays qui souhaitent promouvoir l’échange culturel et stimuler mutuellement leur attractivité.

L’ambassade d’Australie traite quotidiennement de nombreuses demandes WHV, et le pays du kangourou s’impose aujourd’hui comme une destination phare des PVTistes de nationalité française ou des pays de l’Union Européenne, qui apprécient les nombreuses opportunités les attendant sur place ainsi que la fluidité des formalités. Outre le PVT Australie, le PVT Canada a également le vent en poupe compte tenu de la proximité culturelle et linguistique qui lie le Québec et la France. Les jeunes français sont enfin de plus en plus enclins à travailler aux Etats Unis pendant leur séjour touristique.

 

Les pays qui exigent un visa aux ressortissants français

En raison de la volatilité des décisions inhérentes aux procédures qui encadrent l’entrée à certains pays, nous vous conseillons de croiser les données qui suivent avec la liste des pays fournie par le Ministère des affaires étrangères et les communications des ambassades et consulats des pays qui vous intéressent. Voici une liste non exhaustive des destinations qui exigent un visa en amont aux ressortissants français accompagnée de quelques informations utiles :

  • Cuba : la durée de séjour maximale de base est de 30 avec possibilité d’extension sur place ;
  • Arabie Saoudite : il n’existe tout simplement pas de visa de tourisme. Il faut être pèlerin musulman, invité pour le travail avoir de la famille sur place ;
  • Myanmar : la durée de séjour maximale de base est de 28 jours non extensible ;
  • Chine : la durée de séjour maximale est de 30 jours avec possibilité d’extension sur place ;
  • Inde : possibilité d’entrer dans le pays avec un visa en amont (180 jours) ou un visa à l’entrée (30 jours) ;
  • Mongolie : l’ambassade de Mongolie fait état d’un visa à demander en amont valable 30 jours sans possibilité d’extension ;
  • Vietnam : l’ambassade du Vietnam fait état de la possibilité de visiter le pays sans visa avec un simple tampon à l’entrée (15 jours) ou en effectuant une demande de visa en amont (3 mois) ;
  • Algérie : la durée de séjour maximale est de 30 jours ;
  • Bénin : le consulat du Bénin en France fait état d’un visa obligatoire en amont pour un séjour de 3 mois ;
  • Maroc : l’ambassade du Maroc fait état de la possibilité de visiter le pays sans visa avec un simple tampon à l’entrée (3 mois) avec possibilité d’extension sur place ;
  • Australie : le gouvernement australien fait état d’un visa électronique obligatoire en amont pour un séjour de 3 mois (touristique) ou d’un an (Visa working holiday si l’on a moins de 30 ans) ;
  • Etats-Unis : l’ambassade des Etats Unis fait état de la possibilité de visiter le pays sans visa pour une période renouvelable de 90 jours (demande ESTA dans le cadre du programme d’exemption).
  • Canada : l’ambassade du Canada fait état de la nécessité de formuler au préalable une demande de voyage électronique AVE pour un séjour au Canada dans le cadre du programme d’exemption ;
  • Allemagne : l’ambassade d’Allemagne fait état de la possibilité de séjourner librement en Allemagne sans visa. C’est également le cas dans l’ensemble des pays de l’espace Schengen.

douanes immigrationLes procédures habituelles pour l’obtention d’un visa

Dans la majorité des cas, les ressortissants français n’auront pas besoin de demander un visa en amont de leur entrée dans le pays de destination. Si certaines destinations n’exigent aucun visa, d’autres font appel à une procédure express sur place à l’aéroport. En règle générale, les séjours sans visa ou avec visa délivré à l’arrivée sont plus courts. En Thaïlande, la durée autorisée du séjour passe de 15 jours avec visa à l’arrivée (voie terrestre) à 90 jours avec un visa à l’avance.

Lorsqu’un visa en amont du voyage est indispensable, vous pourrez formuler une demande en vous déplaçant à l’ambassade ou au consulat, en envoyant un courrier ou en formulant une demande en ligne lorsque cela est possible, comme c’est notamment le cas pour les Etats-Unis, le Canada, la Birmanie, la Chine, etc.