Voyage en Amérique du Nord/Centrale: à la poursuite du rêve américain.

La partie septentrionale du Nouveau Monde n’est pas seulement le théâtre d’une prospérité économique, sociale et culturelle inédite dans l’histoire contemporaine. Un voyage en Amérique, c’est aussi une mosaïque de contrées fascinantes, mêlant tour à tour des fulgurances architecturales à des expressions majestueuses de Dame Nature, et oscillant entre la modernité la plus avant-gardiste et l’authenticité la plus préservée…

L’Amérique du Nord est avant tout le principal sommet de la triade économique qui compte, outre les Etats-Unis, le Japon et l’Union Européenne. Etroitement liés par l’Accord de Libre-Echanges Nord-Américain (ALENA) depuis son entrée en vigueur en 1994, les USA, le Canada et à un degré moindre, le Mexique, sont des nations prospères, à la frontière technologique, au niveau de vie élevé et aux premières loges du progrès social. Un voyage en Amérique du Nord sera donc l’occasion de constater l’hégémonie culturelle mondiale des Etats-Unis, la redoutable efficacité du modèle économique canadien ou encore l’ascension fulgurante du géant mexicain.

D’un autre côté, l’Amérique centrale, à l’ombre de sa voisine du nord, affiche des indicateurs économiques beaucoup moins reluisants. Avec un PIB de 165 milliards de dollars et une population cumulée d’un peu plus de 42 millions d’habitants, les pays de l’Amérique centrale ne brillent pas par leurs performances économiques. En effet, le cumul des PIB est comparable à celui d’un petit pays pétrolier comme le Koweït ou encore un Etat pauvre comme le Bangladesh, et le cumul démographique est comparable à la population de l’Algérie ou encore de l’Argentine.

Si la région affiche de sérieux atouts sur lesquels capitaliser, comme la stabilité macroéconomique ou encore un rythme de croissance soutenu malgré les soubresauts de l’économie mondiale, elle pêche par des disparités criantes et une croissance à deux vitesses au sein du même pays. Si l’Amérique du Nord charmera les amateurs des aventures urbaines, un séjour en Amérique centrale prendra des allures d’escapade sauvage au milieu d’une intéressante biodiversité ; un séjour qui ne sera entravé que par des infrastructures parfois défectueuses…

Notre tour d’horizon dans le Nouvel Eldorado nous guidera dans un premier temps dans la partie nord du continent. Nous parcourrons ainsi les Etats-Unis, le Canada et Mexique, avant de mettre le cap sur la partie centrale de l’Amérique avec des pays comme le Costa Rica, le Guatemala, le Salvador, le Honduras, le Nicaragua, le Panama et le Belize.

 

Découvrir les Etats-Unis

Comment contester l’hégémonie culturelle et économique du pays du rodéo sur le monde moderne ? Des globe-trotters les plus chevronnés aux casaniers les plus sédentaires, chacun s’est forgé, à coup de productions hollywoodiennes, sa propre image des Etats-Unis. Une image d’ailleurs qui ne peut que souffrir d’une certaine dissonance tant cette puissance mondiale suscite la rumeur fantaisiste et le stéréotype facile.

L’attractivité de la destination USA n’a jamais été aussi marquée ; un rapide coup d’œil dans le rapport annuel des arrivées de la Banque Mondiale suffit pour le constater. L’année dernière, ils ont été plus de 76 millions à fouler le sol des Etats-Unis, plaçant ainsi le pays en seconde position à l’échelle mondiale, (loin) derrière la France, mais avec une avance très confortable sur l’Espagne.

Combien de temps vous faudra-t-il pour appréhender le rêve américain ? Une vie… Tellement de choses ont été filmées, photographiées, peintes et racontées qu’il vous sera impossible de faire le tour des incontournables. Outre les lieux mythiques que le monde moderne s’est appropriés, comme la Statue de la Liberté, Time Square, Las Vegas ou encore le Grand Canyon, un voyage aux Etats-Unis sera l’occasion de découvrir quelques spots méconnus du grand public, comme le Green Lakes Park de New York, les Havasu Galls de Supai (Arizona) ou encore les Amana Colonies dans l’Iowa.

 

San Miguel au Mexique

San Miguel au Mexique

 

Découvrir le Mexique

Tout comme son voisin du nord, le Mexique alimente les fantasmes et l’objet d’une mosaïque d’idées préconçues. De la fête des Morts aux étendues désertiques, des vestiges mayas aux majestueux canyons, le Mexique jouit d’une aura insaisissable qui séduit annuellement près de 30 millions de touristes, plaçant ainsi le pays de Speedy Gonzales dans une très confortable 10e position mondiale en termes d’arrivées.

La règle voudrait que les nations au passé tumultueux constituent des destinations hautes en couleur, et le Mexique n’y déroge pas. Chaque coin de rue est un témoignage grandeur nature des périodes précolombienne, coloniales et révolutionnaire. Si les amateurs du tourisme historique seront forcément aux anges, les aficionados du trekking dans le désert et les amoureux des escalades laborieuses seront charmés par la diversité des paysages mexicains.

Plus qu’une destination tendance, le Mexique est une curieuse transition entre l’Amérique du Nord d’un côté, prospère et à la frontière technologique, et l’Amérique centrale, moins confiante, plus exotique. Des vacances au Mexique passeront forcément par Mérida et ses belles haciendas, Tulum et son site maya de renommée mondiale ou encore Puerto Vallarta, deuxième plus grande baie d’Amérique du Nord.

 

Château de Frontenac au Quebec

Château de Frontenac au Quebec

 

Découvrir le Canada

Bien qu’il soit solidement ancré dans les circuits touristiques mondiaux avec quelques 16,5 millions de touristes par an, le Canada est sans doute le pays qui possède la plus grande marge de progression. Plus vaste contrée du monde après la Russie, le Canada possède la plus grande réserve d’eau douce au monde ainsi que la plus longue côte avec 202 080 km, soit plus que le cumul des pays occupant la 2nde, la 3e et la 4e position, respectivement la Norvège, l’Indonésie et le Danemark.

Son histoire lui a légué une influence tridimensionnelle inédite, mêlant les références françaises, britanniques mais aussi amérindiennes, dans un joyeux barnum où l’influence du voisin américain se fait de plus en plus insistante. S’il est coutume voir le pays des caribous comme un simple pendant nordique des USA, cette assertion tombe à l’eau dès que l’on foule son sol.

Au Canada, les incontournables ne manquent pas. De Montréal à Toronto, en passant par Vancouver et Québec, vous sillonnerez une nation aux couleurs vives que les hivers rudes n’altèrent pas. Votre voyage au Canada sera également l’occasion de tenter le safari du Grand Nord, au milieu des ours polaires, des orignaux ou des caribous !

 

Découvrir le Costa Rica

Des fameux singes hurleurs aux curieux paresseux, des perroquets bruyants aux Quetzals, l’épopée costaricienne se fera au cœur d’une biodiversité protégée par un gouvernement qui a le mérite de se soucier des êtres qui animent la vie sauvage de cette contrée… Si les attributs naturels du pays sont son principal atout, la marque « Costa Rica » jouit d’une excellente image de par le monde, notamment grâce à une politique énergétique résolument éco-friendly et au choix courageux de faire fi des forces armées en signe d’un pacifisme assumé.

Pourtant, le Costa Rica est loin de subir une quelconque abondance touristique. Le pays accueille à peine 2,5 millions de touristes, soit moins que des pays comme le Kirghizistan, le Myanmar ou encore l’Estonie. Pour certains, c’est le gage d’un séjour en dehors de la congestion que peuvent accuser d’autres destinations plus prisées. Des vacances au Costa Rica vous guideront à la Forêt des Nuages de Monteverde, au Volcan Arenal, au Parque Nacional Manuel Antonio ou encore aux plages paradisiaques de la côte pacifique centrale.

 

Rue d'Antigua au Guatemala

Rue d’Antigua au Guatemala

 

Découvrir le Guatemala

Si les espagnols ont quasiment tout détruit sur leur passage, y compris des centaines de km² de vestiges de la civilisation maya qui a prospéré plus de 2 000 ans avant leur arrivée, le Guatemala reste une valeur sûre du tourisme dans le Nouveau-Monde. Relativement discret et peu présent dans nos médias, le Guatemala progresse sans faire bruit et s’impose aujourd’hui comme la première économie de l’Amérique Centrale, avec des exportations qui atteignent plus de 140 pays dans le monde. Comme il est souvent coutume dans les pays « du Sud », les indicateurs macroéconomiques ne se répercutent aucunement sur la réalité sociale, puisque 54% des Guatémaltèques vivent sous le seuil de la pauvreté.

Fort de ses nombreux sites archéologiques mayas (Tikal et Quirigua notamment), le pays attire annuellement quelque 2 millions de touristes. Un séjour au Guatemala sera également l’occasion de visiter la Basilique d’Esuipulas, de lézarder dans les plages d la côte du Pacifique ou encore de faire un tour dans les nombreuses aires protégées comme la réserve de biosphère maya.

 

La Barrière de Corail de Belize

La Barrière de Corail de Belize

 

Découvrir le Belize

Géographiquement limité et peu peuplé, le Belize est sans doute le pays le plus confidentiel de l’Amérique centrale. Pourtant, il affiche un profil intrigant : c’est le seul pays anglophone de la région et le seul à ne pas disposer d’une façade sur le Pacifique. Sa petite renommée est à mettre sur le compte de son système financier particulier qui le classe pour certains pays au rang des paradis fiscaux. L’économie de cette monarchie du Commonwealth affiche des résultats honorables et dépend principalement du tertiaire qui constitue 60% du PIB.

Le tourisme joue un rôle primordial dans l’émergence du pays, et tire profit d’un climat tempéré, d’eaux particulièrement poissonneuses, de jungles accessibles, de vestiges Maya mais aussi de la plus longue barrière de corail de l’hémisphère nord. Ces attributs plutôt attirants n’attirent pourtant pas les foules : ils ont été moins de 330 000 à fouler le sol de ce petit pays en 2015. Un séjour au Belize sera l’occasion de s’essayer au rafting dans ses nombreuses rivières, de tenter l’aventure du safari photo ou encore de faire de l’écotourisme.

 

Le Port de Roatan au Honduras

Le Port de Roatan au Honduras

 

Découvrir le Honduras

Jadis terre des Lencas, Chortis, Pech et autres Tolupans, le Honduras a subi les affres de Dame Nature avec l’ouragan Mitch qui a causé la mort de plus de 5 000 personnes et des dégâts estimés à 3 milliards de dollars, causant ainsi un repli du PIB de 3%. Outre cet épisode noir de l’histoire du pays, l’économie hondurienne subit aussi les effets pervers du trafic de drogue et du crime organisé. Cela se traduit par un taux élevé d’homicides (1er au monde). Pour certains, le Honduras est l’archétype de la « république bananière », dont les seuls faits d’armes restent les opérations secrètes de l’armée américaine dans les années 1980.

Des vacances au Honduras seront d’abord motivées par l’exotisme de ce pays hors des sentiers battus. Vous apprécierez notamment Comayagua et ses vestiges de l’occupation espagnole, les ruines de Copan, un village aux ruelles colorées jonchées de références mayas ou encore Tela, la petite ville balnéaire. Les répulsifs anti-moustiques sont un préalable indispensable à tout séjour au Honduras.

 

La Costa del Sol au Salvador

La Costa del Sol au Salvador

 

Découvrir le Salvador

Avec sa superficie d’à peine 20 742 km², le Salvador est le plus petit pays d’Amérique centrale. C’est aussi le plus densément peuplé, avec plus de 6,3 millions d’habitants.

Cette ancienne colonie espagnole, brièvement sous domination mexicaine, affiche une santé économique plutôt correcte si l’on tient compte de la guerre civile qui aura duré de 1979 à 1992, en pleine guerre froide. Le relief du Salvador est marqué par l’omniprésence de la Sierra Madre avec un point culminant à 2 730 m ‘(El Pital), le plateau de la Meseta, la chaine volcanique qui compte 20 volcans et la plaine côtière de 22 km de large.

Avec un climat plutôt tempéré aux faibles variations, le Salvador peut être visité pendant toute l’année. C’est sans doute ce qui attire les touristes dans ce pays qui ne dispose pourtant que d’infrastructures rudimentaires. Ils ont été 1 ,34 million à visiter le Salvador l’année dernière, soit plus que des pays comme le Kenya ou encore l’Île Maurice. Un séjour au Salvador vous mènera à la Costa del Balsamo, au parc national Los Volcanes ou encore aux ruelles de la capitale San Salvador (de jour).

 

La Cathédrale de Granada au Nicaragua

La Cathédrale de Granada au Nicaragua

 

Découvrir le Nicaragua

Avec la mer des Caraïbes à l’est et l’océan Pacifique à l’ouest, le Nicaragua est une destination « pieds dans l’eau » à laquelle on ne pense pas forcément. C’est aussi un pays montagneux qui offre de nombreuses possibilités de randonnées ou d’escalade. Bien qu’il dispose d’un sous-sol riche en or, argent, cuivre et tungstène, le Nicaragua est un pays pauvre qui a bénéficié de l’initiative pour les pays pauvres très endettés (PPTE).

Bien que les infrastructures de base soient le plus souvent rudimentaires, le Nicaragua n’est pas dénué de tout intérêt, et offre aux visiteurs l’occasion d’expérimenter des montées d’adrénaline particulièrement intenses. Un séjour au Nicaragua sera notamment l’occasion de dévaler les pentes d’un volcan sur une planche de surf, de côtoyer des alligators à bord d’un canoë ou encore d’explorer la jungle marécageuse. Dominée par le volcan Mombacho, Granada vous charmera par ses ruelles pavées et ses maisons colorées datant de l’époque coloniale.

 

Le Canal de Panama

Le Canal de Panama

 

Découvrir Panama

Le canal éponyme est sans doute plus célèbre que l’Etat auquel il appartient ! En effet, en reliant le Pacifique à l’Atlantique, cette prouesse d’ingénierie joue un rôle capital dans les finances du pays.

Le Panama est une contrée intrigante à bien des égards : le pays a renonce à « avoir une armée puissante au profit de la protection de l’environnement ». C’est aussi le pays dont la plus grande proportion est couverte de parcs nationaux protégés. Enfin, le Panama est l’un des derniers paradis fiscaux de la planète à refuser de renoncer au secret bancaire.

Le constat est net et sans bavure : le Panama est la première puissance économique de l’Amérique centrale, grâce au secteur tertiaire et aux revenus générés par le canal de Panama. Avec plus de 1,7 million de touristes accueillis en 2015, le Panama devient peu à peu une destination régionale importante, qui propose des spots de plongée de premier choix. La visite du canal de Panama, les baignades à l’Île de Taboga et l’ascension du volcan Baru seront les principaux temps forts d’un séjour au Panama.

 

L’article suivant, en relation avec celui ci, peut vous intéresser: