Programme Vacances Travail : le point sur le WHV Hong Kong

Appendice chinoise ouverte à 360° sur le monde, Hong Kong est une mégalopole aux allures futuristes qui rayonne par ses centres d’affaires, son architecture résolument verticale et ses influences sino-anglo-saxonnes. Hong Kong est une autre façon de découvrir l’Asie du Sud-Est. Cette région administrative spéciale de la République Populaire de Chine est liée à la France depuis le 1er juillet 2013 par le working holiday visa (WHV), et le PVT Hong Kong affiche chaque année complet ! Il faut dire que le quota attribué aux PVTistes français reste très en deçà de la demande, bien qu’il fut doublé en 2015 passant de 200 à 400, puis majoré une nouvelle fois cette année pour passer à 500 places.

Selon le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International, 400 Français ont décroché le WHV Hong Kong en 2015 (pour un quota de 400), et seulement 54 PVTistes hongkongais se sont rendus en France. Fasciné par les péripéties ultra-urbaines, les îles satellitaires et les espaces protégés en plein centre-ville de la Perle de l’Orient ? Nous vous proposons de revenir en détail sur les conditions d’admissibilité et les procédures de délivrance du PVT Hong Kong…

 

Permis Vacances Travail Hong Kong

 

Les conditions d’admissibilité au WHV Hong Kong

Pour pouvoir prétendre au WHV Hong Kong, vous devrez répondre favorablement à un certain nombre de critères qui restent dans lignée de ce qui se fait en général dans le programme vacances travail, avec toutefois quelques spécificités notamment sur les parties relatives à la justification des fonds, à l’assurance PVT, à la récupération de votre WHV Hong Kong ou encore aux limites professionnelles imposées.

Comme pour le WHV Australie, le WHV Nouvelle Zélande ou encore le WHV Canada, la demande du PVT Hong Kong est payante, et le prix varie en fonction du lieu de dépôt. Pour se rendre à Hong Kong dans le cadre du Working Holiday Visa, il s’agira de remplir les conditions suivantes :

  • Âge : vous devez avoir entre 18 et 30 ans au moment de la formulation de votre demande VVT Hong Kong. Comme pour les autres WHV, c’est la date de la demande qui fait autorité et non la date de voyage. Ainsi, si vous approchez de la trentaine au moment de la demande, votre WHV Hong Kong restera valide même si vous dépassez l’âge limite. Notons qu’il est tout à fait possible de faire votre demande de PVT Hong Kong le jour de votre 30e anniversaire ;
  • Détenir un passeport en cours de validité et délivré par un des pays signataires de l’accord WHV avec Hong Kong. Attention : lors du passage à l’immigration hongkongaise, il est impératif de présenter le même passeport que celui qui a servi pour formuler la demande VVT. En cas de perte ou de vol, alertez les autorités hongkongaises dans les plus brefs délais ;
  • Disposer de fonds suffisants pour financer le début de son séjour à Hong Kong et surtout être capable de les justifier. Le PVT Hong Kong exige des économies de 25 000 $ HK (un peu moins de 3 000 €). Attention : la preuve de fonds (relevé de compte bancaire par exemple) devra impérativement être en anglais. Vous devrez également joindre à cette preuve de fonds un billet d’avion aller-retour. Il est possible de formuler une demande de visa pour Hong Kong uniquement avec un billet aller, mais vous devrez dans ce cas prouver que vous disposez bien des fonds nécessaires pour acheter le billet retour. Si vous n’êtes pas bancarisé, vous pouvez toujours ouvrir un compte bancaire pour l’occasion ou présenter une attestation de fonds récente signée par un notaire ;
  • Ne pas avoir déjà bénéficié du PVT Hong Kong. En effet, et contrairement au PVT Russie, au PVT Australie, au PVT Nouvelle-Zélande ou encore au PVT Canada, le PVT Hong Kong ne peut être renouvelé. Si vous obtenez votre PVT Hong Kong sans l’utiliser, il sera perdu ;
  • L’assurance santé (maladie, hospitalisation, rapatriement) est obligatoire pour prétendre au WHV Hong Kong. Cela vous évitera de vous mettre en situation de danger an cas de maladie ou d’accident car les frais médicaux à Hong Kong sont particulièrement élevés ;
  • Frais de participation : ils varient en fonction du lieu de dépôt de votre demande VVT. Comptez 190 $ HK (environ 22,52 €) si vous optez pour la récupération de votre PVT sur place auprès de l’immigration à Hong Kong. Si vous optez pour le retrait auprès d’un consulat de Chine en France, il faudra ajouter 20 € de frais de dossier.

 

Les étapes de la procédure WHV Hong Kong

Pour déposer votre demande de visa PVT Hong Kong, vous devrez réunir un certain nombre de documents. En voici un récapitulatif exhaustif :

  • Un passeport français en cours de validité et valable pendant tout votre séjour. Il vous faudra également une photocopie de la page d’identification de votre titre de séjour ;
  • Le formulaire de demande de WHV Hong Kong en anglais ;
  • Une photo d’identité récente à coller sur le formulaire ci-dessus. La photo doit respecter certaines dimensions : pas plus de 55 mm x 45 mm et pas moins de 50 mm x 40 mm. Il semblerait que le format photomaton soit accepté ;
  • Un relevé de compte bancaire (ou équivalent) en anglais, attestant que vous disposez bien des 25 000 $ HK nécessaires au financement des premières semaines de votre séjour ;
  • Un billet d’avion aller-retour ou la preuve que vous avez les capacités financières de vous en procurer un (en plus de la somme minimale nécessaire pour financer votre séjour à Hong Kong) ;
  • Une attestation d’assurance PVT en anglais qui couvre la maladie, la maternité, l’hospitalisation, le rapatriement et la responsabilité civile.

 

Trouver un emploi à Hong Kong

Une chose est sûre : un voyage à Hong Kong n’a rien à voir avec un roadtrip en Australie, en Nouvelle-Zélande ou au Chili. Ne comptez pas sur les missions Wwoofing, Fruit Picking ou HelpX pour financer votre séjour à Hong Kong. D’un autre côté, ne pas parler le cantonnais n’est pas un handicap en soi, dans la mesure où Hong Kong est officiellement bilingue. La maîtrise de l’anglais est en revanche capitale pour espérer décrocher un petit boulot. L’idéal serait d’enseigner le français : les cours sont correctement rémunérés et votre emploi du temps vous permettra de sillonner la région et même de visiter d’autres pays asiatiques. De nombreux PVTistes français travaillent d’ailleurs en tant que tuteurs privés à temps partiel pour de jeunes élèves hongkongais. Vous trouverez également de nombreuses annonces de gérants de restaurants, bars et bistros français qui recrutent pour des jobs de serveur, plongeur ou hôte/hôtesse d’accueil. Attention : deux limitations professionnelles sont à connaître. Vous n’êtes pas autorisé à travailler chez le même employeur pendant plus de 6 mois, et il est impossible de travailler en Chine continentale (ou dans la région administrative spéciale de Macau) avec un PVT Hong Kong.

 

Autres articles concernant les Working Holiday Visa: